yes, therapy helps!
11 astuces à retenir pour mieux étudier

11 astuces à retenir pour mieux étudier

Septembre 26, 2022

Pour la majeure partie de notre vie, la plupart des gens apprennent continuellement de nouvelles choses .

Avec de nouvelles informations, nous pouvons être en mesure de mieux nous adapter à l'environnement et aux changements constants typiques de la société d'aujourd'hui. Bien que ce processus d’apprentissage soit continu tout au long du cycle de vie, il est particulièrement visible au cours des processus de formation, dans lesquels nous acquérons la plupart des connaissances et attitudes générales que nous appliquerons ensuite, en approfondissant, en contrastant et en modifiant la vie.

Dans une telle formation, il est fréquent de devoir mémoriser une grande quantité d’informations sur des périodes relativement courtes. Pour cette raison, Dans cet article, ils fourniront quelques astuces pour mieux se souvenir lorsqu’on étudie .


Articles susceptibles de vous intéresser:
  • 5 astuces pour éviter les nerfs avant un examen
  • 10 méthodes pour étudier avant un examen
  • 5 astuces pour réussir un test de type test (inutile de connaître la leçon)

Étude, une activité épuisante

Il existe différents types d’apprentissage, mais ils reposent tous sur l’acquisition, volontaire ou involontaire, d’informations provenant d’une source (externe ou interne, expérimentale, indirecte ou même imaginaire) et de leur conservation ultérieure.

Quiconque a eu à étudier en profondeur sait que c'est une activité qui peut être pénible . L'apprentissage et la mémorisation de matériel particulièrement technique ou compliqué peut être un véritable casse-tête pour ceux qui doivent l'apprendre. Bien qu’un grand effort ne soit pas toujours nécessaire (que ce soit en raison de préférences personnelles, de l’information, de l’attitude ou de la compétence, il existe des personnes qui retiennent plus facilement certaines informations), en général, cela nécessite la répétition d’une série de comportements ou d’informations obtenir une habituation ou un domaine du sujet traité.


Quoi qu’il en soit, si nous voulons garder les connaissances acquises dans notre mémoire, nous devons pouvoir leur donner un sens pour l’apprenant, afin que celui-ci puisse les généraliser et les appliquer à d’autres contextes. Sans donner de sens à un apprentissage, cela va devenir mécanique, moins rentable pour une adaptation à l'environnement .

Cependant, bien souvent, les connaissances acquises sont oubliées très rapidement, appliquées au maximum quelques fois puis disparues de nos vies. Pourquoi oublions-nous ce matériau?

La courbe de l'oubli

La mémoire et la perte d'informations qui y sont retenues ont été étudiées. Au fil du temps, les traces de la mémoire se détériorent, ce qui entraîne la perte d'informations. Cela peut être dû, entre autres explications possibles, au fait que les nouvelles informations acquises se superposent aux anciennes, avec lesquelles les anciennes informations subissent une détérioration progressive en raison des interférences générées par le nouveau matériel.


Herman Ebbinghaus est célèbre pour ses études liées à la mémoire . De ses recherches, il a décrit ce que l’on appelle maintenant la courbe de l’oubli, à la perte d’informations rémanentes au fil du temps. Selon ce graphique, qui décrit le processus d'oubli des informations en l'absence d'un examen cohérent, la quantité de matériel retenu diminuera de manière exponentielle.

Si le premier jour conserve 100% du matériel, le deuxième jour, s'il n'est pas révisé, ce pourcentage pourrait être réduit de moitié. et, après plusieurs jours, la quantité de matière retenue est proche de zéro. Cependant, il est important de souligner que la révision des informations à apprendre nous permet de récupérer les informations stockées plus rapidement que si nous partions de zéro. Plus le temps d'approches d'apprentissage sera rapproché et plus il faudra passer en revue cet investissement de temps moins important pour récupérer le matériel stocké.

Afin de conserver les informations et d'aider à rationaliser et à maintenir le processus de conservation, il est recommandé d'utiliser une série de stratégies et astuces mnémoniques, telles que celles expliquées ci-dessous.

Quelques techniques mnémoniques utiles

Ensuite, nous allons contempler certaines techniques mnémoniques utiles pour conserver les informations et faciliter l'étude et la révision .

1. Construction d'un récit

Cette technique mnémonique consiste à faire une petite histoire qui relie tous les éléments à mémoriser . Il peut être utilisé pour mémoriser des dates, des noms et des éléments d’une liste.

Le récit lui-même doit être bref et significatif, car il vise à faciliter la mémorisation de certaines données et non à présenter un stimulus trop complexe qui nécessite un apprentissage supplémentaire. De cette façon, une histoire est tissée qui garde ensemble les éléments à retenir.

Ceci est une des astuces les plus efficaces à retenir , car chaque partie de l’histoire contient des éléments qui anticipent la suivante.Cependant, son principal inconvénient est qu’elle nécessite un effort et de la créativité.

2. Utilisez des acronymes

Il est très utile de se rappeler des formules et des listes, cette technique mnémonique essentiellement est basé sur l’utilisation des initiales des mots pour en former un autre qui permette à la mémoire de tous . Il est basé sur l'utilisation d'indices très spécifiques pour mémoriser les informations.

De cette façon, la sonorité d'un acronyme nous donne des indices qui nous mènent plus facilement aux mots et aux concepts que nous essayons de retenir.

3. Créer un itinéraire imaginaire

C'est un truc mnémonique bien connu, bien que cela puisse être complexe si les associations ne sont pas bien faites. Son fonctionnement est simple, il s'agit de créer un itinéraire imaginaire dans lequel nous relions les différents points de référence aux noms ou aux éléments quoi étudier. Pour être efficace, il ne faut pas oublier que nous devons être en mesure de nous souvenir de l'association (par exemple, l'endroit où elle est achetée, de couleur similaire, etc.).

4. Utilisation de rimes, mots ou expressions similaires

Utiliser des mots qui riment avec ceux de ces éléments que nous voulons apprendre peut nous permettre de mieux nous souvenir d’un matériau spécifique. Il peut aussi être utile de le diviser en fragments plus petits et plus faciles à mémoriser. . Fondamentalement, il s'agit de pouvoir associer le mot, le nombre ou la connaissance pour apprendre à un autre élément qui nous est plus accessible.

Cette astuce à retenir peut être combinée à la création d’acronymes.

5. Employer l'humour et l'imagination

Les états émotionnels positifs facilitent la mémorisation . Pour cette raison, il peut être très utile d'essayer de relier l'humour et l'étude, à condition que cela soit fait correctement et avec des connaissances préalables suffisantes, pour mieux se souvenir de ce qui a été étudié. L'utilisation de petits jeux, ainsi que de devinettes, peut être utile.

6. Utilisez vos goûts et vos loisirs

Une autre technique mnémonique qui facilite la consolidation du matériel dans notre mémoire consiste à éclabousser le processus d’étude avec des choses que vous aimez. Par exemple, essayez de relier le matériel à étudier à vos séries, films ou livres préférés , ou essayez d’imaginer une relation avec les choses que vous aimez, vos passe-temps.

7. Lier le nouveau à l'ancien

Pour pouvoir apprendre facilement et efficacement il faut pouvoir donner un sens aux informations qu'ils nous donnent . La meilleure façon de le faire est de relier le matériel à apprendre ou à conserver avec des connaissances ou des expériences antérieures. Ainsi, les nouvelles informations ne doivent pas être créées à partir de zéro, mais deviennent un approfondissement de choses que nous avons déjà vues ou vécues précédemment, nécessitant moins d’efforts pour coder le matériel et le mémoriser. Nous parlons d'apprentissage significatif.

En suivant cette même logique, si vous voulez vous rappeler mieux un texte avec des idées relativement complexes, la révision est essentielle et, bien que cela puisse paraître faux, très efficace. Lire une deuxième ou une troisième fois un texte ne sert pas seulement à voir à nouveau ce dont il faut se souvenir; cela nous permet également de voir les relations entre les idées qui apparaissent au début et à la fin du texte. Cela nous permet de comprendre beaucoup mieux ce que nous lisons, et la compréhension est la clé de la mémoire, car cela signifie intégrer toutes les données dans un système d’information cohérent où il n’ya pas de "pièces détachées".

Stratégies d'apprentissage

Outre les techniques susmentionnées, Il est essentiel d’appliquer certaines des stratégies suivantes pour obtenir un bon maintien de la mémoire. du matériel à retenir.

8. Révisez ce que vous avez appris

Cela peut ne pas sembler être une technique mnémonique élaborée , mais compte tenu du fait que nous perdons avec le temps une grande partie du matériel appris, l’une des recommandations principales est de vous en souvenir. Chaque fois que nous examinons un contenu, cette mémoire se consolide dans notre cerveau.

9. Faites des résumés et des schémas

Le fait de faire des schémas et des résumés d’un agenda spécifique aide à exercer son esprit et force l'attention à se concentrer sur ce qui est une bonne astuce ou une bonne stratégie pour mieux se souvenir lorsqu'on étudie. De cette façon, nous établissons des catégories avec les informations à mémoriser, devant donner la priorité à certains contenus, établir des hiérarchies et en général travailler avec des informations au niveau cognitif.

10. Utiliser différentes méthodes pour traiter l'information

Nous pensons souvent que l’étude est une activité dans laquelle nous nous asseyons pour lire un contenu spécifique jusqu’à ce qu’il soit enregistré dans la mémoire. Bien qu'il s'agisse d'une méthode d'apprentissage, différents types d'aide peuvent également être utilisés. La visualisation de vidéos, l'utilisation d'audios et d'exercices permettant de mettre en pratique les connaissances acquises Ils sont très utiles.

11. Expliquer aux autres le matériel / groupe d'étude

De la même manière que dans les deux cas précédents, le fait de devoir exposer aux autres le matériel à mémoriser, des forces pour travailler avec l'information , de sorte que leur rétention est plus grande. De plus, le fait de travailler en collaboration fait que la vision du sujet peut être enrichie par les perspectives des autres et aide à adopter d'autres points de vue.

Il est également plus facile de prendre l’étude de manière plus détendue ou plus sérieuse, selon le type de personne qui nous accompagne, de pouvoir motiver l’étude ou de réduire le niveau de tension. Cependant, il existe également le risque de trop s'écarter ou de maintenir trop de positions opposées sur un sujet spécifique, de sorte que le temps disponible et le type de relation avec l'autre personne doivent être évalués.

Références bibliographiques:

  • González, R. (2004). Stratégies et techniques d'étude. Éditorial Pearson Prentice Hall, Madrid, Espagne.
  • Hernández, F. (1990). Apprendre à apprendre Méthodes et techniques d'étude pour les étudiants de E.G.B.- B.U.P.- F.P. Murcia: Groupe de distribution éditorial.
  • Manzanero, A.L. (2008): Oubli. En A.L. Manzanero, Psychologie du témoignage (pages 83-90). Madrid: Ed. Pyramid.

11 Secrets Pour Mémoriser Les Choses Plus Rapidement Que Les Autres (Septembre 2022).


Articles Connexes