yes, therapy helps!
5 découvertes psychologiques impressionnantes

5 découvertes psychologiques impressionnantes

Février 27, 2021

L'étude systématique des processus mentaux et du comportement humain est remise en question depuis un certain temps pourquoi nous agissons comme nous le faisons . La psychologie humaine a des curiosités surprenantes relativement inconnues. Nous vous recommandons, si vous aimez lire sur ce type de curiosités, de jeter un coup d'œil sur nos anciennes livraisons:

  • 8 curiosités psychologiques qui vous toucheront
  • 8 mythes psychologiques populaires qui ont déjà une explication scientifique
  • 10 phénomènes psychologiques qui vont vous surprendre

Découvertes psychologiques étonnantes

Dans cet article que nous présentons aujourd’hui, nous proposons d’exposer un total de cinq découvertes psychologiques impressionnantes qui répondent à certaines énigmes de notre psyché.


Êtes-vous prêt à les rencontrer? En cliquant sur les liens, vous pouvez accéder à des informations plus détaillées sur chacune des découvertes.

1. L'effet de halo

Le Effet de halo c'est l'un des concepts qui a le plus attiré l'attention des psychologues sociaux et des groupes. C’est un biais cognitif par lequel le impression globale sur une personne (par exemple: "il est gentil") est généré à partir de jugements concernant certaines caractéristiques spécifiques (par exemple: "il est intelligent"). Pour illustrer davantage le phénomène de l'effet Halo, nous pourrions aborder le cas des stars du grand écran.


Les acteurs célèbres qui apparaissent dans les films les plus rentables sont généralement des personnes très attractives sur le plan physique et qui ont un sens des relations humaines. Ce sont des gens qui savent captiver par les gestes et par le regard, ils dominent parfaitement l’image qu’ils projettent. Ces deux traits (attractivité physique et sympathie) nous laissent supposer, par ce curieux effet psychologique, qu’ils sont aussi intelligents, généreux, amicaux, etc. Le Effet de halo Cela se produit également dans le sens opposé: si une personne n’est pas physiquement gracieuse, nous avons tendance à penser qu’elle est une personne désagréable ou sans intérêt. Autrement dit, nous avons tendance dans ce cas à attribuer des caractéristiques négatives spécifiques.

  • Attention: l'effet Halo est également utilisé dans le monde du marketing

2. L'énergie sombre du cerveau

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, lorsque nous sommes absorbés dans nos pensées sans penser à quoi que ce soit en particulier ou que nous sommes sur le point de nous endormir, notre cerveau consomme à peine 5% moins d'énergie que lorsque nous essayons de résoudre des énigmes difficiles .


De plus, lorsque cela se produit, de grandes régions du cerveau commencent à émettre des signaux de manière coordonnée, ce qui oblige des centaines de milliers de neurones à travailler ensemble pour ... nous ne savons pas très bien pourquoi. Le fait que ces zones du cerveau, qui font partie de ce qui a été appelé Réseau de neurones par défaut, arrêtez de travailler ensemble lorsque nous portons notre attention et utilisons notre attention concentrée pour résoudre des problèmes ou réfléchissons à des choses spécifiques qui ont provoqué ce type de signaux électriques appelé «énergie sombre du cerveau».

  • Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici

3. Dissonance cognitive

Pourquoi on se leurre C’est une autre question que les psychologues et les philosophes se sont posée au fil des siècles. Dans l'étude de la psychologie humaine, le dissonance cognitive est décrit comme un inconfort ou le sentiment contradictoire que nous éprouvons lorsque nos croyances sont en conflit avec ce que nous faisons , ou lorsque nous défendons deux idées discordantes en même temps.

Les psychologues les goûts de Leon Festinger et James Carlsmith Ils ont montré quelque chose d’étonnant et qui a marqué un avant et un après dans l’étude de la dissonance cognitive. Si une personne est invitée à mentir et qu'elle ne se considère pas comme une personne qui ment habituellement, elle pourra le dire et continuera à se considérer comme une personne honnête. Curieux, n'est-ce pas? Mais comment est-ce possible? L'esprit humain résout ce type de dissonance cognitive en se persuadant que le mensonge que vous venez de dire est, en fait, une vérité. Bien que cela puisse fonctionner à un niveau peu conscient, la vérité est que notre cerveau a tendance à bien penser à nous .

  • Plus sur cet effet, dans ce post

4. L'effet du faux consensus

Le faux effet de consensus c'est un autre biais cognitif qui est étudié dans toutes les facultés de psychologie. L’effet du faux consensus fait beaucoup de gens ont tendance à surestimer le degré d '"accord" que les autres ont sur leurs approches ou opinions . Certes, nous avons tendance à penser que nos opinions, nos valeurs, nos croyances ou nos habitudes sont les plus communes et soutenues par la majorité des gens qui nous entourent. Cette conviction fait que nous avons tendance à surestimer la confiance que nous avons dans nos opinions, même si elles sont erronées, biaisées ou minoritaires.

À partir de maintenant, souvenez-vous: l'effet d'un faux consensus peut vous faire croire que votre opinion est partagée par d'autres personnes ... et peut-être êtes-vous le seul à penser de cette façon

5. L'effet Westermarck

Le inceste c'est l'un des tabous les plus universels et, chose intéressante, il est difficile de justifier son existence de manière rationnelle, en adhérant aux valeurs de "tant que cela ne nuit à personne, il ne devrait pas être interdit". Cependant, du point de vue de l'évolution oui, vous pouvez trouver des raisons d'éviter l'inceste , car cela peut avoir pour conséquence la naissance de personnes ayant des problèmes de santé ou ayant des difficultés à vivre de manière autonome.

Sur la base de cette idée, le chercheur Edvard Westermarck il en est venu à proposer que les êtres humains aient une propension innée à ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour des personnes avec lesquelles nous avons eu des contacts fréquents pendant leur enfance. Cela se traduit par un manque de désir sexuel envers les personnes statistiquement très susceptibles de faire partie de notre famille.

Ce phénomène, connu sous le nom d’effet Westermarck, a été mis au jour par de nombreuses études sur le sujet, la plus connue étant une enquête dans laquelle il a été constaté que les personnes qui y avaient été élevées kibboutz commune agraire d’Israël) sont beaucoup moins susceptibles de se marier.

  • Plus sur cet effet, dans cet article

Références bibliographiques:

  • Adriano Triglia; Regader, Bertrand; García-Allen, Jonathan (2016). Psychologiquement parlant. Paidós.
  • Papalia, D. et Wendkos, S. (1992). Psychologie. Mexique: McGraw-Hill, p. 9

12 Découvertes Scientifiques Qui Glacent le Sang (Février 2021).


Articles Connexes