yes, therapy helps!
Allodynie: types, causes et troubles associés

Allodynie: types, causes et troubles associés

Juin 20, 2022

Des lésions et des altérations neurologiques affectent parfois le fonctionnement des nocicepteurs, activés par des stimuli non douloureux; Ce phénomène s'appelle l'allodynie.

Il existe différents types d'allodynie mais tous ont des causes similaires et ils apparaissent comme une conséquence des mêmes troubles. Voyons dans quels contextes cette altération se produit normalement et quelles caractéristiques la définissent.

  • Article connexe: "Les 13 types de douleur: classification et caractéristiques"

Qu'est-ce que l'allodynie?

Le mot "allodynia" vient du grec; cela peut être traduit par "une autre douleur" ou "une douleur différente". Il est utilisé pour désigner un trouble qui consiste en la perception de douleur ou d'autres sensations gênantes comme des brûlures ou des picotements, des stimuli qui ne devraient pas les provoquer.


Ainsi, les personnes atteintes d'allodynie peuvent ressentir de la douleur ou de l'inconfort en passant une brosse dans les cheveux, en se rasant le visage ou les jambes, en touchant des objets moyennement chauds et même en recevant des caresses sur la peau.

Dans l'allodynie, la réponse douloureuse peut se produire n'importe où dans le corps et ne remet pas avec l'utilisation de médicaments analgésiques , comme le font les sensations de douleur normales. Il est généralement attribué à des lésions et à des altérations des terminaisons nerveuses, c'est-à-dire des récepteurs sensoriels de la douleur ou des nocicepteurs.

Des sensations désagréables peuvent être initiées ou prolongées après la fin de la stimulation. De même, la douleur et l'événement qui la provoque n'appartiennent pas nécessairement à la même modalité sensorielle. Il peut également arriver que la gêne apparaisse dans une zone autre que celle ayant reçu la stimulation.


Ce phénomène diffère de l'hyperalgésie en ce que dans le cas de l'allodynie, le stimulus n'est pas objectivement douloureux, alors que en cas d'hyperalgésie, une réaction douloureuse disproportionnée . Par contre, les deux troubles sont similaires au niveau fonctionnel et physiopathologique et se produisent souvent chez les mêmes personnes.

  • Peut-être êtes-vous intéressé: "La douleur chronique: de quoi s'agit-il et comment est-elle traitée par la psychologie"

Types d'allodynie

Les expériences d'allodynie sont classées en fonction du type de stimulation qui provoque la douleur c'est-à-dire la modalité sensorielle affectée; ainsi, nous pouvons diviser ce trouble en allodynie mécanique ou tactile, thermique et moteur.

Les différents types d'allodynie peuvent survenir chez une même personne: la séparation fait référence aux symptômes eux-mêmes et non à l'existence de sous-types différenciés du trouble. Cependant, en théorie, il est également possible qu'il existe des cas dans lesquels seule une douleur est ressentie dans l'une de ces modalités sensorielles.


1. Mécanique ou tactile

L'allodynie mécanique est la manifestation la plus classique de cette altération. Dans ces cas, des sensations désagréables apparaissent en réponse à des stimuli tactiles, tels que des pressions ou des vibrations.

Il y a deux sous-types d'allodynie mécanique : le statique et la dynamique . On parle d'allodynie tactile statique lorsque la douleur survient en réponse à un seul stimulus, tel qu'une pression avec le doigt, et d'allodynie dynamique si la cause en est une stimulation légère et répétée, telle qu'une caresse ou le frottement d'une serviette.

2. thermique

L'allodynie thermique peut résulter de stimuli chauds ou froids qui normalement ne génèrent pas de douleur. L’apparition d’une gêne cutanée au contact de l’eau de douche, par exemple, serait classée dans ce type d’allodynie.

3. moteur

Dans ce cas, la douleur est causée par mouvements normaux des muscles ou des articulations . Les personnes atteintes d'allodynie motrice peuvent ressentir des symptômes lorsqu'elles s'assoient, lorsqu'elles marchent, lorsqu'elles se revêtent ou dans toute autre situation impliquant des mouvements.

Causes de ce phénomène

L'allodynie est attribuée à la sensibilisation de l'organisme, qui peut survenir autant que réaction normale à une stimulation intense comme par un processus plus durable lié au système nerveux central.

La peau de toute personne peut être sensibilisée de manière transitoire si certaines conditions sont remplies. Par exemple, il est courant qu'après l'exposition au soleil, les nocicepteurs soient activés lors d'une légère pression ou d'un frottement, par exemple lors d'une douche ou de la mise d'une chemise.

La sensibilisation centrale est plus pathologique . Il se produit au niveau du tronc cérébral et de la moelle épinière; Une augmentation de la réceptivité des nocicepteurs les amène à envoyer des signaux de douleur au système nerveux central sans les inhiber des structures supérieures, ou interprète les sensations non douloureuses comme si elles étaient.

Différents facteurs de risque ont été trouvés qui augmentent le risque d'allodynie.Ceux-ci incluent l'obésité, la consommation de tabac et l'augmentation des niveaux d'hormones sexuelles féminines, qui réduisent le seuil de la douleur. Aussi la présence de migraine chronique ou fibromyalgie Il est favorable à l'allodynie.

Normalement, l'allodynie disparaît lorsque ses causes sont corrigées; Cependant, le meilleur moyen de traiter cette maladie est d'empêcher la progression des premiers symptômes de sensibilisation centrale. En particulier, les sensations lancinantes et lancinantes semblent précéder l’apparition d’une allodynie douloureuse.

Troubles connexes

L'allodynie a été associée à plusieurs altérations impliquant le système nerveux (central et périphérique) et / ou liées à la perception de la douleur. Ceux-ci incluent la migraine et la fibromyalgie, ainsi que certaines blessures neurologiques.

1. migraine chronique

Les gens qui souffrent Crises de migraine intenses et fréquentes elles sont plus susceptibles de subir un processus de sensibilisation central, surtout si elles souffrent de migraines avec aura; cela peut conduire à l'apparition d'allodynie. Les céphalées de tension provoquent aussi parfois l'allodynie, mais dans une moindre mesure que les migraines.

  • Article connexe: "Les 7 types de migraine (caractéristiques et causes)"

2. Fibromyalgie

La fibromyalgie est diagnostiquée dans les cas de douleurs musculaires chroniques dont l'origine n'est pas identifiable. Comme les maux de tête, la fibromyalgie est incluse dans le groupe appelé "Syndromes centraux de sensibilisation" , qui inclut également le syndrome de fatigue chronique, les jambes sans repos et certains troubles de l’articulation temporo-mandibulaire.

3. Syndrome douloureux régional complexe

Ce trouble, également appelé "syndrome de dystrophie sympathique réflexe", est un type de douleur chronique résultant d'un dysfonctionnement nerveux, qui peut être localisé au niveau central ou périphérique. Les symptômes de ce syndrome comprennent une sensibilité accrue de la peau, des changements de température ou des douleurs articulaires, tous pouvant être classés comme allodynie.

4. Neuropathie périphérique

On parle de neuropathie périphérique en cas de lésion ou de dysfonctionnement des nerfs qui relient la moelle épinière au cerveau et à d’autres parties du corps. Il se produit fréquemment comme conséquence des maladies auto-immunes , infections, hypothyroïdie, tumeurs ou alcoolisme chronique, entre autres causes.

5. névralgie post-herpétique

Névralgie post-herpétique est un résultat possible de l'herpès zoster , une maladie virale qui affecte la peau. Les lésions qu’il provoque peuvent augmenter la sensibilité au toucher, provoquant potentiellement une allodynie.

Articles Connexes