yes, therapy helps!
Le voile et la burka sont-ils des formes d'oppression pour les femmes?

Le voile et la burka sont-ils des formes d'oppression pour les femmes?

Janvier 21, 2023

Au cours de la dernière décennie, il y a eu un pic météorique dans l'utilisation du voile dans les communautés et les pays musulmans . Des pays à caractère laïc tels que l'Égypte, le Liban ou la Tunisie ont constaté une augmentation de la fréquence à laquelle les femmes portent des vêtements islamiques, en particulier parmi les nouvelles générations de jeunes qui devraient, a priori, adopter une approche sociale plus occidentale.

Le voile est devenu une revendication pour certaines organisations féministes, qui le perçoivent comme le dernier élément utilisé par les hommes pour annuler la personnalité, l'identité et l'intégrité des femmes. D'autres collectifs, musulmans ou non, défendent la liberté pour les femmes musulmanes d'habiller leurs vêtements avec le voile , tant que cette élection est libre et ne provient pas d'une imposition, bien sûr.


La burqa est également associée à certaines formes de confession musulmane et son utilisation a également suscité des controverses. Est-ce l'usage du voile et de la burka un effet d'oppression contre les femmes ?

  • Article connexe: "Types de religion (et leurs différences de croyances et d'idées)"

L'islam et le voile

Aussi étrange que cela puisse paraître, au sein des mêmes spécialistes et spécialistes de l'interprétation du Coran, il existe des divergences quant à l'analyse de la tenue vestimentaire des fidèles.

Dans l'un des versets ou sourates du Saint Coran, la sourate 24:31 An-Nur, il est dit: "[...] et dites aux femmes fidèles de se répandre sur la tête [...]". Jumur se traduit par voile, mantille, mouchoir, rideau parmi d'autres. L'étymologie vient de l'intention de voiler , garantissent l’intégrité physique des femmes contre les regards provocateurs et adultères du sexe masculin.


En ce sens, la complexité ne découle pas du fait de couvrir la tête ou non, mais des limites qui peuvent être imposées au diamètre ou aux dimensions à couvrir. Pour lui, dans différents pays, nous trouvons différentes façons de nous couvrir avec le voile , où vous pouvez voir un petit pourcentage de cheveux visibles, la couverture totale ou la moitié des cheveux à l’extérieur.

La burka et l'intégrité féminine

La pièce de burka, en revanche, a une origine plus controversée . Sans aller plus loin, dans certains pays islamiques, il est totalement rejeté et interdit par des lois telles que l'Iran ou le Koweït, où il doit au moins pouvoir montrer son visage à des femmes pour des raisons de sécurité.

Dans ce cas, la burka répond effectivement à une interprétation subjective de certaines sociétés islamiques comme l’Afghanistan, des tribus millénaires qui comprennent que la totalité de la figure féminine est la beauté, qui rend nécessaire de couvrir complètement votre corps . Au Pakistan, le port de tels vêtements est également assez courant, ce qui est important compte tenu de la grande population du pays.


Oppression ou liberté?

La controverse s'étend toujours autour de l'utilisation et de son sens caché. La burka devrait-elle être interdite? Et le voile? La liberté de religion et d’image rejette tout débat, à l’exception de certains amendements en cours relatifs à la sécurité, tant que tous les citoyens doivent pouvoir être identifiés .

Aucun acte volontaire ne doit supposer une punition conceptuelle de l'oppression, car la liberté de choix ne doit pas alourdir le débat avec des jugements de valeur, diabolisant une décision purement individuelle. Pour certaines femmes musulmanes, le fait de se sentir obligé de découvrir suppose l'oppression elle-même .

Le complément voile suppose-t-il oppression ou liberté? Dans tous les cas, ce sont les personnes concernées qui décident, ceux qui sont intéressés à le prendre ou ceux qui y réfléchissent. Si nous mettons un autre exemple de vêtements différents, nous avons trouvé le tchador indien, qui couvre également 90% du corps de la femme en évitant de marquer la silhouette féminine. Qui met le cri au ciel pour cela? Il est clair qu'il y a un biais culturel implicite en jeu. Autre chose, son existence est à l'origine de toute la controverse entourant ce type de vêtement féminin.

  • Peut-être que cela vous intéresse: "Les types de féminisme et ses différents courants de pensée"

Le burkini, solution ou problème?

Le burkini est un vêtement aquatique qui a été inventé en Australie en 2003 pour résoudre avec précision tous les conflits créés pour les femmes qui aspiraient à pouvoir se baigner sans avoir à découvrir. L'auteur de la conception, Aheda Zanetti, a déclaré à la BBC: "J'ai inventé le burkini pour rapprocher les cultures, et cela semble déranger quelqu'un".

L'interdiction de burkini dans le pays d'égalitè, libertè et fraternitè, il a été un autre revers difficile au conflit qui existait déjà avec le voile ou la burka . Pour ce faire, nous pouvons exposer une autre analogie qui dissipe les doutes.Le costume de néoprène de surfeur couvre le cou jusqu'à la cheville, pour les hommes et les femmes.

Bien que le voile ou la burka soient quotidiens, il semble étrange qu'un vêtement utilisé de temps en temps génère autant ou plus de controverse. Mais en réalité ce n’est pas le cas: le débat vient de la différence entre le maillot de bain masculin et féminin, et de la possibilité que la religion, sous forme d'imposition patriarcale, conditionne la pensée femmes musulmanes et d’autres croyances religieuses.

On peut dire que cette invention a été une avancée de plus pour l'intégrité des femmes revendiquée par tant de collectifs féministes occidentaux. La participation aux Jeux olympiques, aux championnats internationaux régionaux ou aux sports nautiques féminins dans les pays islamiques aurait eu lieu, entre autres, grâce à des vêtements tels que le burkini.

Cependant, on peut aussi dire que jusqu'à présent la représentation féminine de ces pays était limitée par les impositions matérielles et idéologiques qui avaient été articulées, entre autres, dans l'interprétation du Coran. Il y a beaucoup de débats à venir.


A Feminist's Choice to Wear the Hijab | Attiya Latif | TEDxUVA (Janvier 2023).


Articles Connexes