yes, therapy helps!
Dépression due au décès d'un être cher: nature, symptômes et traitement

Dépression due au décès d'un être cher: nature, symptômes et traitement

Octobre 13, 2019

La dépression est l’un des concepts les plus complexes du domaine de la santé mentale . Non seulement il apparaît avec une grande variété de formes et de symptômes, mais aussi, comme cela se produit dans pratiquement tous les troubles mentaux, aucune cause ne le déclenche.

Cependant, parmi toutes les expériences possibles pouvant favoriser l'apparition de symptômes dépressifs, il est connu que la mort d'un être cher est l'une des plus fréquentes. C'est une fréquence relative, car la plupart des personnes qui doivent faire face à un deuil en raison d'une perte de ce type ne développent pas de dépression; Cependant, dans certains cas, une aide psychologique est nécessaire.

Dans cet article, nous verrons ce qui est les informations de base sur la dépression pour le décès d'un être cher et que faire pour remédier au problème de la meilleure façon possible, en se basant sur le traitement réservé aux professionnels de la santé mentale.


  • Article connexe: "Le duel: faire face à la perte d'un être cher"

Qu'est-ce que la dépression pour la mort d'un être cher?

Commençons par les bases: s'agit-il d'un type de dépression différent? N'oubliez pas que l'idée même qu'il existe plusieurs types de dépression est quelque peu controversée. En pratique, ces classifications sont utilisées pour mieux décrire chacun des cas sur lesquels on travaille, mais cela ne signifie pas qu'il existe différentes altérations mentales qui, au-delà de certaines caractéristiques communes, ont peu à voir les unes avec les autres.

Dans le cas qui nous occupe, la dépression due au décès d’un être cher ne peut pas être considérée comme une entité propre, comme une altération mentale, mais plutôt comme une spécification de ce qui a été l’un des principaux déclencheurs qui explique la façon dont elle s’est produite.


Donc, dépression par duel elle peut être vécue de différentes manières, car il existe différentes manières de vivre de la dépression en général . Malgré cela, un certain nombre d'aspects généraux sont généralement remplis. Voyons ce qu'ils sont.

  • Vous pouvez être intéressé: "Types de dépression: ses symptômes et caractéristiques"

Les symptômes

L’un des grands mythes sur la dépression est qu’elle consiste essentiellement en une tristesse si intense qu'elle cause beaucoup de douleur psychologique , assez pour nuire considérablement à la vie ou même pour favoriser l’émergence d’idées de suicide.

Bien que, dans certains cas, les personnes déprimées se sentent de la sorte, beaucoup d’autres le vivent d’une manière totalement différente et ne se sentent pas vraiment tristes. La dépression la plus caractéristique, qu’elle soit due au décès d’un membre de la famille ou d’un ami très aimé, ou à d’autres raisons, est la incapacité à ressentir de la joie, de l'excitation ou même parfois du plaisir, et manque d'initiative et de motivation faire les activités les plus basiques.


L'incapacité à ressentir du plaisir, ou de l'anhédonie, apparaît automatiquement et n'a rien à voir avec notre façon de penser la vie ou l'existence même: il n'est pas nécessaire d'être extrêmement cynique ou critique à l'égard de la société et du monde pour le ressentir, puisque sa nature est irrationnelle, au-delà des limites de la raison et du langage .

L'apathie, ou le manque d'initiative, se pose également de la même manière. Cela n'apparaît pas parce que, intellectuellement, nous ne trouvons pas de raisons pour lesquelles nous nous sentons motivés par quelque chose, mais cela se traduit par un symptôme sans plus, sans la nécessité de parvenir à une conclusion.

  • Peut-être êtes-vous intéressé: "Anhédonie: l'incapacité de ressentir du plaisir"

Traitement

Le traitement de la dépression causée par le décès d'un être cher doit toujours être effectué par des professionnels de la santé mentale, qui doivent à leur tour poser un diagnostic de manière personnalisée. Le fait que nous nous sentions très mal après le décès d’un ami ou d’un membre de notre famille ne signifie pas que nous puissions tenir pour acquis que nous souffrions de dépression; il faut attendre ce que nous disent les spécialistes qui prennent notre cas . Cela dit, il est également bon de savoir que dans certains cas, il sera recommandé d'associer la psychothérapie à un traitement pharmacologique, et dans d'autres non.

Les médicaments soulagent les symptômes, mais quelques injections ne font pas disparaître l’inconfort. La thérapie psychologique est une thérapie qui peut nous aider à mieux accepter la mort de cette personne et à vouloir réintégrer un monde dans lequel nous pouvons la voir ou interagir avec lui. Ainsi, L'objectif principal de la thérapie est l'acceptation .

Comment l'obtenir? Ce n'est pas une bataille que nous pouvons faire seul, et ce n'est pas quelque chose qui dépend uniquement du thérapeute. Vous devez être guidé par le professionnel qui effectue la psychothérapie et travailler ensemble.Par exemple, une partie de ces tâches a à voir avec la restructuration cognitive: la révision de nos croyances les plus profondes pour écarter celles qui ne s’adaptent pas à la réalité et nous nuire, pour les remplacer par d’autres.

D'autres tâches visant principalement à éviter de tomber dans la passivité et un mode de vie loin de toute activité seront également indiquées. C'est ce que l'activation comportementale fonctionne , largement utilisé dans le traitement de la dépression.

D'autre part, le rôle de la famille et l'environnement proche du patient sont également fondamentaux. Le deuil de la mort d'une personne aimée est beaucoup plus supportable, on compte sur le soutien d'autres personnes avec lesquelles il existe un lien personnel et intime.

Références bibliographiques:

  • Gómez Sancho, M. (2004). La perte d'un être cher. Le duel et le deuil. Madrid: éditions Aran
  • McCullough, J. P. Jr (2003). Traitement pour la dépression chronique: Système d'analyse cognitivo-comportementale de la psychothérapie (CBASP). New York: Guilford Press.

How Magnesium Fights Depression Just as Well as Prescription Drugs (Octobre 2019).


Articles Connexes