yes, therapy helps!
Grisi siknis: symptômes et causes de ce syndrome culturel

Grisi siknis: symptômes et causes de ce syndrome culturel

Février 27, 2024

Les syndromes culturels ou liés à la culture sont des troubles qui ont été identifiés exclusivement dans une société spécifique. Certains des syndromes culturels les plus connus sont Koro, présent en Asie du Sud-Est, et Amok, typique de l'Indonésie et du Pacifique.

Dans cet article, nous allons parler de les causes et les symptômes de grisi siknis, un syndrome lié à la culture cela se produit entre les Miskitos, originaires du Honduras et du Nicaragua. Nous décrirons également des troubles similaires qui se produisent dans d’autres cultures.

  • Peut-être êtes-vous intéressé: "Hikikomori: des jeunes enfermés en permanence dans leur chambre"

Qu'est-ce que Grayi Siknis?

Grisi Siknis est un syndrome culturel spécifique de la société miskito , un groupe ethnique d'Amérique centrale . Le nom est probablement dérivé des mots anglais "crazy sickness"; dans ce cas, il pourrait être traduit par "maladie de la folie". Il est également connu sous les noms de "grisi munaia", "Nil siknis" et "Chipil siknis". Ce trouble a été décrit par Philip A. Dennis en 1981.


Il survient principalement chez les adolescentes âgées de 15 à 18 ans. . Bien que la psychologie et la psychiatrie occidentales aient attribué la survenue d'épisodes de grisi siknis à une détresse émotionnelle et au stress, les explications traditionnelles miskito affirment qu'il s'agit d'une expérience de possession par des esprits mauvais ou des sorciers.

Ce compte ésotérique de la nature du syndrome est alimenté par le fait que les médicaments et autres traitements occidentaux ne semblent pas efficaces pour résoudre les symptômes de grisi siknis. En revanche, les remèdes traditionnels et à base de plantes des guérisseurs Miskito sont efficaces pour traiter les symptômes, peut-être par suggestion et par effet placebo.


Une des caractéristiques les plus particulières de Grisi Siknis est sa nature contagieuse, ce qui provoque des épidémies . Par exemple, des épidémies de grisi siknis ont été signalées en mars 2009, touchant de nombreux jeunes dans les municipalités de Puerto Cabezas et de Siuna, au Nicaragua. Ces épidémies sont survenues peu de temps après l'ouragan Felix, qui a ravagé les côtes du Honduras et du Nicaragua.

Symptômes de ce trouble

Les épisodes de Grisi Siknis sont précédés de symptômes physiques et psychologiques tels que anxiété, colère, peur irrationnelle, maux de tête, vertiges et nausées .

Le début de l'attaque coïncide avec la perte de conscience qui fait tomber la personne sur le sol. Puis commence à courir, plongé dans un état de dissociation et un manque de contrôle du comportement.

Pendant la crise des grisi siknis, il est courant que les personnes touchées adoptent un comportement agressif contre elles-mêmes ou contre produit hallucination des agresseurs invisibles s ; Ceux qui ont souffert des épisodes disent voir des esprits ou des démons qui viennent les chercher, parfois pour les violer ou avoir des relations sexuelles avec eux.


Il existe un grand pouvoir de suggestion dans ce syndrome, en partie à cause de l'atmosphère d'ésotérisme générée dans les crises et qui rappelle les cas classiques de Folie à Deux. Il est également courant que les personnes atteintes de grisi siknis prononcent le nom de la personne suivante qui en souffrira vraisemblablement, bien que cela ne soit pas nécessairement correct. Il y a des histoires de Miskito qui racontent des faits surnaturels qui se sont produits pendant les épisodes de ce syndrome, en tant que victimes qui parlent dans des langues inconnues ou qui vomissent des cheveux, des araignées ou des pièces de monnaie.

Le siknis gris Il peut durer plusieurs mois, voire un an, s'il n'est pas traité . Pendant cette période, il y a généralement des épisodes récurrents avec des symptômes tels que ceux décrits dans les paragraphes précédents.

  • Article connexe: "Hallucinations: définition, causes et symptômes"

Causes et explications

Selon le manuel du DSM-IV-TR, grisi siknis est un trouble psychologique dû au stress, au choc émotionnel et au désespoir ; En ce sens, ce syndrome a été lié à la fuite dissociative, comme c'est le cas du syndrome d'Amok, un autre désordre culturel bien connu. Cependant, les grisi siknis ont été peu étudiés et, par conséquent, leurs causes ne sont pas parfaitement claires.

Les Miskitos attribuent Grisi Siknis à une déstabilisation du monde des esprits, provoquée par l'apparition d'épidémies ou l'action de sorciers noirs. Ces facteurs conduiraient à la possession de jeunes filles par spectres.

Comme nous l'avons vu, la suggestion est une explication possible du fait particulier que grisi siknis est contagieux. ainsi, l'apparition de ce syndrome chez plusieurs personnes à la fois pourrait être influencé par le contact avec d'autres cas de Grisi Siknis . Vu sous cet angle, le syndrome aurait certaines similitudes avec le trouble psychotique partagé, mieux connu sous le nom de Folie à Deux.

Syndromes culturels similaires

Les symptômes d'anxiété, d'inconfort physique et de perte de contrôle sont très fréquents dans un grand nombre de troubles, y compris ceux spécifiques à certaines cultures. Comme dans Grisi Siknis, ces syndromes ont souvent été attribués à la possession d'alcool.

1. Amok ou tuer elap

Altération détectée chez des mâles de Malaisie caractérisée par apparition d'un épisode dissociatif au cours duquel se produisent des comportements agressifs . C'est lié à la psychose. Après l'attaque d'un amok, la personne ne se souvient pas de ce qui s'est passé.

Il existe d'autres syndromes culturels présentant des symptômes très similaires à ceux des amok et des grisi siknis dans différentes cultures, tels que cafard, berserk, combattre le mal et iich'aa, identifiés en Polynésie, en Scandinavie, à Porto Rico et chez les Indiens Navajo, respectivement.

2. Pibloktoq ou l'hystérie arctique

La pibloktoq est présente chez les Inuits du Groenland. Il s'agit généralement d'un épisode dissociatif d'environ 30 minutes qui se produit après une période d'agitation, d'irritabilité ou de mauvaise humeur. La personne se comporte de manière agressive et sans entrave , pouvant par exemple enlever tous ses vêtements, crier des paroles obscènes ou manger des selles.

3. Windigo ou witiko

Le windigo est un être mythologique d'Amérique du Nord auquel sont attribuées des caractéristiques humaines et bestiales. En désordre, le windigo est liée à des expériences délirantes de possession qui ont un désir compulsif de manger de la chair humaine. Actuellement, l'existence de ce syndrome culturel est très remise en question en tant que telle.

4. attaque nerveuse

Ce nom est donné aux épisodes de perte de contrôle avec pleurs, cris, tremblements et agressions qui se produisent dans certaines cultures latino-américaines et méditerranéennes. Il diffère des attaques de panique par le fait que les symptômes apparaissent spontanément, sans déclencheur ni sentiment de peur.

5. bouffée délirante

La bouffée délirante (en français, "souffle délirant") c'est un type d'épidémie psychotique qui se caractérise par une agitation psychomotrice, la violence, la confusion et des hallucinations visuelles ou auditives. C'est typique d'Haïti et de l'Afrique de l'Ouest.

6. tsar

Épisodes dissociatifs avec cris, pleurs, rires et chants incontrôlés, ainsi que des blessures auto-infligées, attribués à des expériences de possession d'esprit. Dans les pays africains où il a été identifié, tels que l’Éthiopie, le Soudan, l’Égypte et la Somalie, ce n'est pas considéré comme une pathologie .

7. Maladie des esprits

Dans certaines sociétés amérindiennes, on a décrit un syndrome comportant un souci intense de la mort et des personnes décédées, ainsi que divers symptômes physiques et psychologiques: anxiété, faiblesse, perte d’appétit, vertiges, confusion, cauchemars, hallucinations, etc.

8. Hsieh-ping

Le hsieh-ping, un syndrome culturel détecté à Taiwan , il est défini comme un bref état de transe au cours duquel la personne croit être possédée par des esprits ancestraux qui tentent de communiquer avec les membres de la famille. Les symptômes incluent désorientation et hallucinations.

9. folie

Selon le manuel psychiatrique DSM-IV, le terme "folie" est utilisé en Amérique latine pour désigner un type de psychose chronique Ils comprennent des symptômes tels que difficultés interpersonnelles, agitation, hallucinations, incohérence, impulsivité et agressivité.

Références bibliographiques:

  • Association américaine de psychiatrie. Groupe de travail sur le DSM-IV. (2000). Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 4e édition, révision de texte. Washington, DC: Association américaine de psychiatrie.
  • Barrett, B. (1997). Herbes et guérison sur la côte atlantique du Nicaragua. American Botanical Council, 41: 35-48.
  • Dennis, P. A. (1981). Troisième partie: Grisi Siknis parmi les Miskito. Anthropologie médicale, 5 (4): 445-505.

Grissi Siknis trailer (Février 2024).


Articles Connexes