yes, therapy helps!
Hoplophobie (peur des bras): symptômes, causes et traitement

Hoplophobie (peur des bras): symptômes, causes et traitement

Mai 11, 2021

Expérimenter une certaine peur en présence d'une arme à feu est une réaction naturelle du point de vue de la raison. En outre, le nombre d'accidents, de malheurs ou de catastrophes qui y sont liés n'aide pas ce changement.

Cependant, en laissant de côté leur réputation ou l'opinion personnelle que chacun en a, il y a eu une série de cas dans lesquels les gens manifestaient une peur irrationnelle et extrême de ces gadgets, cette peur est connue sous le nom d'hoplofobie. .

Qu'est-ce que l'hoplophobie?

L'hoplophobie est une phobie spécifique dans laquelle la personne ressent une peur inhabituelle, exacerbée et non fondée des armes en général ou des armes à feu en particulier.


Si nous prenons en compte l’origine du terme, il découle de l’expression grecque "hoplon" qui signifie arme et "phobos" qui peut être traduit par peur. Il est donc logique de penser que cette phobie inclut tout type d'arme, telle que les fusils, les fusils, les fusils ou tout autre type d'arme à feu.

Parfois, cette phobie se manifeste également par une peur irrationnelle et excessive à l’égard des personnes qui portent ou utilisent des armes, voire peut venir présenter un grand rejet ou une aversion pour les armes jouets .

Comme les autres phobies existantes, une personne atteinte d'hoplofobie éprouvera une série d'émotions et de manifestations physiques liées à un état d'anxiété très intense.


Histoire du terme hoplofobie

En 1962, le colonel Jeff Cooper, instructeur et spécialiste des armes à feu, a créé ce terme pour faire référence à un phénomène dont il a été témoin à maintes reprises. Ce phénomène consistait en une sorte d'altération mentale qui se distinguait par l'aversion ou la terreur irrationnelle aux armes.

Une autre caractéristique qui distingue Cooper est que les personnes souffrant d'hoplofobie ont une série de réflexions récurrentes sur les armes qui peuvent avoir leur propre volonté .

Actuellement, l'hoplofobie est étudiée d'un point de vue psychologique, qui tente de comprendre les dispositifs internes qui interviennent dans le développement d'une peur phobique. Bien que les recherches sur l'hoplophobie soient peu nombreuses, elles répondent parfaitement aux exigences auxquelles doit répondre une peur phobique. Cela doit être:


  • Excessif
  • Irrationnel
  • Être en dehors du domaine ou sous le contrôle de la personne
  • Persévérant

En raison de toutes ces caractéristiques, il est habituel que la personne souffrant d'hoplofobie évite tout contact avec tout type d'arme à feu. De même, il s’engage dans toutes sortes de comportement lorsqu’il découvre la présence d’une arme à feu.

Les symptômes

Comme l'hoplofobie entre dans la classification des phobies spécifiques, ses symptômes sont similaires à ceux de tout autre trouble anxieux de ce type.

Ces manifestations de nature anxieuse apparaissent chaque fois que la personne est devant une arme à feu, même si elle n'est pas clairement visible. . Autrement dit, une personne atteinte d'hoplofobie ne peut ressentir les symptômes que si elle voit un agent de police armé d'une arme à la ceinture.

Comme le reste des phobies, cette symptomatologie peut être divisée en symptômes physiques, cognitifs et comportementaux.

1. symptômes physiques

Les sensations de peur avant la présence ou l'observation d'une arme à feu génèrent une hyperactivité du système nerveux autonome du cerveau. Cette intensification du fonctionnement du système nerveux génère toutes sortes de changements et de transformations dans le corps.

Pendant l'épisode d'anxiété, la personne peut ressentir de nombreux symptômes physiques. Ceux-ci incluent:

  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Tachycardie
  • Rythme respiratoire accru
  • Sensation de noyade
  • Augmentation de la tension musculaire
  • Mal de tête
  • Mal au ventre
  • Hyperhidrose
  • Vertigos
  • Nausées et vomissements
  • Sécheresse orale

2. symptômes cognitifs

Hoplofobia est associé à une série de croyances et de spéculations par rapport à la peur des armes à feu.

Ces pensées déformées conduisent au développement de cette phobie et se distinguent parce que la personne intègre une série de croyances illogiques sur les armes à feu et leurs attributs ou qualités.

3. symptômes comportementaux

Comme on pouvait s'y attendre, étant donné la nature de cette peur, l'hoplophobie entraîne une série de symptômes comportementaux. Cette symptomatologie comportementale se manifeste par des comportements d'évitement et d'évasion.

Les comportements d'évitement font référence à tous les actes ou comportements que la personne accomplit dans le but d'éviter de rencontrer le stimulus phobique. . Ils évitent ainsi l’angoisse et l’angoisse générées par la situation.

En ce qui concerne les comportements ou les actes d'évasion, si la personne ne peut pas éviter de rencontrer l'objet de sa phobie, dans ce cas les armes, elle fera tout ce qui est nécessaire pour échapper à la situation dans laquelle elle est impliquée.

Les causes

Comme mentionné ci-dessus, il n'y a pas beaucoup d'études sur l'hoplofobie, donc ses causes sont encore complètement établies . Cependant, il est supposé que son étiologie aurait la même base que le reste des phobies spécifiques.

Compte tenu des théories sur le développement des phobies, les personnes ayant des expériences traumatisantes en matière d’armes ou dont l’éducation proclamerait un rejet intense seraient beaucoup plus susceptibles de développer ce type de phobie.

Traitement

Dans la majorité des cas L'hoplofobie ne finit pas par être très invalidante, car le nombre de situations dans lesquelles une personne doit être témoin ou manipuler une arme n'est généralement pas élevé. .

Par conséquent, l'hoplofobie n'interférant généralement pas dans la vie quotidienne de la personne, très peu de personnes ont recours à l'aide d'un professionnel pour traiter ce trouble d'anxiété.

Cependant, il existe un certain nombre de situations ou de contextes spécifiques dans lesquels il est possible que cette phobie gêne la routine quotidienne de la personne. Ces exceptions incluent les personnes qui vivent dans des pays où la possession d’armes est légale, ou les personnes qui travaillent dans des contextes dans lesquels elles sont utilisées sont habituelles; comme par exemple dans les forces de sécurité ou les forces de police.

Dans ces cas, les interventions utilisant une psychothérapie incluant un traitement cognitivo-comportemental sont très efficaces. Ce traitement peut amener la personne à vaincre sa peur phobique par une exposition progressive au stimulus, accompagnée d'un entraînement aux techniques de relaxation.


[ARMES] LE TIR EN FRANCE (Mai 2021).


Articles Connexes