yes, therapy helps!
Comment se trouver pour être heureux?

Comment se trouver pour être heureux?

Août 8, 2022

Circulation, gratte-ciels, bruit, dépêche-toi ... Le société postmoderne Il se caractérise par une allure frénétique dans laquelle le temps a un prix et un objectif spécifique à chaque instant.

Comme Zygmunt Bauman le pose dans son "Liquid Modernity" (2000), actuellement La stabilité est irréalisable et la flexibilité préconisée . Cela se traduit par le fait que tout est éphémère et que nous devons en tirer parti: les informations reçues, la présence virtuelle dans les réseaux sociaux, la vie sociale et professionnelle.

Et le staff? Où est notre vie personnelle?

Une société frénétique qui ne nous permet pas de méditer

Dans un monde où l'intimité et la connaissance de soi sont en danger d'extinction, la tendance au retrait individuel augmente. Le érémitisme ou l'isolement dans la solitude est une technique utilisée à travers des millénaires à des fins spirituelles, mais elle a favorisé découverte de soi.


C’est ainsi que, se sentant ensevelie sous la masse des villes, la solution vise à s’éloigner d’elles. Fray Luis de León a déjà dit dans son "Hymne à la vie à la retraite": "Quelle vie reposée, celle d'où fuit le bruit mondial

[...] "Cependant, étant des êtres sociaux par définition, pour être des" êtres ", nous devons nous éloigner du" social "?

Avantages de la solitude

Si l'érémitisme a duré et devient une tendance sociale, c'est parce qu'il apporte des avantages aux gens. Tout au long de notre vie, nous nous sommes retirés à un moment donné et nous avons ressenti une étrange forme de bien-être.

  • Oxygéner le processeur d'information . S'éloigner de la foule, c'est s'éloigner de toutes vos sources d'informations. Cela permet de diminuer la quantité d'informations et que notre processeur récupère de la surcharge.
  • Restaurer le rythme vital . De la même manière qu’avec l’information, notre rythme de vie s’accélère également entre les gratte-ciel. C'est alors que dans un endroit où le temps ne s'échappe pas, il n'y a pas de place pour la hâte ou le stress.
  • Augmentation de la sensibilité de l'information secondaire . Après le processus de désintoxication informatif et avec un rythme plus serein, nous sommes en mesure de traiter des éléments que nous avons toujours vus mais qui, jusqu'à présent, n'étaient pas pris en compte.
  • Développement des croyances . En l'absence de distracteurs, nous pouvons utiliser notre pleine capacité pour traiter les croyances qui nous accompagnaient lorsque nous étions dans la foule. Nos idées et nos valeurs acquièrent de la clarté et évoluent, devenant de plus en plus complexes et prenant en compte des aspects qui n’étaient auparavant pas liés.

Dysfonctionnements de la solitude

Bien que tous les processus ci-dessus soient bénéfiques, ils comportent aussi certains risques . Même les plus fidèles ermites restaient proches des autres, révélant que l'isolement comportait certaines lacunes qui ne peuvent être résolues par elles-mêmes.


  • Construction sur des croyances inadaptées . La solitude permet la découverte de soi par la construction de croyances. Par conséquent, si les convictions de base à partir desquelles nous partons sont dysfonctionnelles et qu’elles deviennent de plus en plus complexes, elles risquent également de le faire en cas de mauvaise adaptation.
  • Une dimensionnalité . L’isolement et l’absence des autres empêchent de considérer d’autres points de vue qui s’enrichissent.
  • Dogmatisme de l'individualité . Alors que d'autres perspectives ne sont pas acquises et que de fausses croyances sont développées, l'individualité de la personne est accrue. En d'autres termes, on devient plus unique et son contact avec le monde moins perméable. De cette manière, la présentation sociale de la personne est difficile car il y a maintenant plus de distance et de différence avec les autres.
  • Déséquilibre social entre la découverte de soi . Les trois menaces précédentes produisent que la personne peut diminuer ses compétences sociales. Comprendre que la vie sociale implique une interaction entre plusieurs personnes, développer des croyances dysfonctionnelles, sans inclure les autres et impénétrable, modifie la relation de la personne avec son environnement social.

Le moi dans le groupe: la clé pour se retrouver

Il était clair que la solitude pouvait être gênante dans la mesure où chaque pièce avait deux faces. Pour cette raison, il est nécessaire d’envisager d’autres options telles que la connaissance de soi par le biais du groupe. Normalement, les relations de groupe dans ce sens se caractérisent par le fait de se consacrer exclusivement aux espaces de loisirs. Cependant, avec les normes, implication et intentionnalité, il est possible que le groupe obtienne des effets thérapeutiques extrapolables au niveau individuel, au-delà de quelques verres .


  • Hétérogénéité L'avantage le plus fondamental du groupe réside en lui-même: ne pas être seul. Selon Lewin (1951), les trois prémisses fondamentales du groupe sont l’interaction, l’échange et l’interdépendance; et avec eux, le groupe est capable de partager et de coopérer.De cette manière, différents points de vue et perspectives sont connus, élargissant les leurs.
  • Correction des croyances . Le premier effet résultant de l'hétérogénéité du groupe est la correction de ses propres croyances. Le partage permet l'auto-évaluation de ses propres croyances sur la base de celles des autres, la découverte des aspects qui n'ont pas tout à fait fonctionné et leur correction.
  • Ajout de croyances . Plusieurs fois, le même processus de correction implique l'inclusion de croyances externes, car l'inclusion d'autres yeux permet de voir quelque chose de différentes manières.
  • Adaptabilité sociale de la découverte de soi . Bien qu'il y ait une place pour le développement social dans le développement personnel, il y a aussi la coexistence de la manière de se relier au social. C'est-à-dire que parallèlement à l'acquisition de points de vue différents sur le monde, le répertoire comportemental est élargi, ce qui constitue "la chose la plus bénéfique à faire".
  • Connaissance de soi sociale . Dans le groupe, non seulement le moi individuel se développe, mais le moi social aussi. Etre en relation avec les autres implique une manière de se projeter devant eux, une manière différente d'être interprétée par chacun des autres membres et, par conséquent, une forme de traitement singulière. Ce retour d'information nous renseigne sur ce à quoi ressemble notre moi social et, souvent, nous en nourrissons notre individu. Il est donc bénéfique d'observer "ce qui a causé" de savoir "ce que je suis".
  • Gestion des ressources . Un dernier aspect à noter est que, contrairement à la solitude, les groupes ne permettent pas d’isoler aussi facilement l’intoxication par l’information ou le rythme de vie accéléré. Cependant, ils ont la capacité de partager ces fardeaux, de s’inquiéter du stress et de l’anxiété. Grâce à cela, la gestion des ressources de l'individu est améliorée, souvent nécessaire car, en descendant de l'ermitage, on se retrouvera avec le bruit terrestre.

Seul ou en compagnie?

Pourtant, il n'y a pas d'option unique pour la découverte de soi, pour se retrouver dans cette société . Vous pouvez opter pour la solitude de l'isolement ou pour la société du groupe. Un facteur déterminant à choisir peut être aussi simple que le statut économique ou le dévouement. Le retrait est une option plus flexible que la personne peut effectuer lors de la planification. Ce n'est pas le cas du groupe, car cela implique de veiller à la disposition de diverses personnes. En outre, l’implication de chacun d’entre eux dans le groupe et la résilience nécessaire pour apprendre à le gérer en temps de tempête constituent d’autres difficultés.

Les options sont exposées: regardez-vous ou laissez-vous regarder. Juste comme ça se passe devant le miroir, nous avons conscience d'avoir deux yeux, un nez et une bouche; mais seulement avant qu'il soit clairement montré . C'est à ce moment-là que nous pouvons comprendre la société en tant que reflet de nous-mêmes. Maintenant, quoi de plus réel? Pourriez-vous vivre sans votre réflexion?

Une autre astuce importante: se concentrer au jour le jour avec la positivité

Il y a quelques jours nous élaborons une compilation de phrases positives cela peut vous aider à vous retrouver et à faire face au jour le jour avec plus d'optimisme, d'énergie et de bonnes vibrations.

Vous pouvez les lire ici: "25 courtes phrases positives pour mieux se concentrer au jour le jour"
Et nous recommandons aussi cette compilation: "20 phrases sages pour réfléchir sur la vie"

Références bibliographiques:

  • Bauman, Z. (2000). Modernité liquide. Buenos Aires: Fonds pour la culture économique.
  • Lewin, K. (1951). Théorie des champs en sciences sociales. Barcelone: ​​Paidós, 1988.

Comment faire pour être heureux en 8 clés - #WUC 161 (Août 2022).


Articles Connexes