yes, therapy helps!
Individuation: qu'est-ce que c'est, et ses 5 phases d'après Carl Jung

Individuation: qu'est-ce que c'est, et ses 5 phases d'après Carl Jung

Juin 13, 2021

Être autonome, indépendant et capable de survivre en s'adaptant à l'environnement. Atteignez votre propre identité, reconnaissez-vous comme une entité propre et intégrée. Terminez le processus de développement pour devenir vous-même. Toutes ces phrases reflètent l'objectif principal du développement humain: la réalisation du processus d'individuation .

Il y a eu beaucoup d'auteurs qui ont développé des théories autour de l'idée derrière ce concept, être l'un des plus connus Carl Gustav Jung (père de la psychologie profonde ou analytique), qui a mis un accent particulier sur la façon dont nous atteignons notre identité à travers ce processus. Et c'est sur le concept d'individuation sur lequel le présent article se concentre, du point de vue jungien, en le définissant et en établissant ses phases.


  • Article connexe: "Histoire de la psychologie: auteurs et théories principales"

Individuation: concept général

Au niveau général, l’individuation est comprise comme le processus par lequel une personne devient un individu intégré, le devenant lui-même et atteindre la capacité d'être totalement autonome et indépendant. C’est un processus qui nécessite la croissance du sujet et le développement de capacités psychiques différentes, qui apparaît tout au long du développement humain et qui dure, en réalité, une bonne partie de la vie.

Ce processus est particulièrement pertinent et visible pendant l'adolescence, lorsque l'individuation de la personne la rend capable de générer sa propre identité, de se différencier de ses parents et de commencer à se reconnaître comme une entité propre et unique. Pour cela, il est également nécessaire qu’il y ait une appartenance, un lien avec l’environnement familial et culturel qui permette d’avoir un point de départ et un environnement facilitant le processus. Tout cela générera des projets futurs cohérents avec soi-même , ainsi que la possibilité de se lier ou de se dissocier du monde d’une manière saine et sincère.


Le processus d'individuation selon Carl Jung

Conformément à ce qui précède, Carl Gustav Jung a élaboré l’un des fondements de sa psychologie analytique: le concept de processus d’individuation. Pour l'auteur, le terme individuation est conçu comme un processus de différenciation, de constitution et de particularisation de son essence , de telle sorte que le sujet puisse découvrir qui il est et lui permettre de développer sa personnalité. Il s'identifie également à la réalisation de soi, faisant partie d'un processus naturel et instinctif vers sa propre maturation.

Il est important de garder à l'esprit que le processus d'individuation est éminemment conflictuel, à la fois dans la vision jungienne et dans d'autres, étant donné qu'il implique l'intégration d'éléments opposés. Dans le cas de Jung, il a proposé de traiter un processus dans lequel des conflits entre différents opposés apparaissent chez la personne, liée à l'opposition conscient-inconscient et à l'individualité-collectivité .


La base de tout ce processus est l’ego, à partir duquel nous allons progresser dans la compréhension des aspects jusque-là niés et les accepter peu à peu et les intégrer. Les contenus à développer et à intégrer vont devenir de plus en plus complexes et pour avancer dans ce processus, il est nécessaire de pouvoir identifier, lier et intégrer les contraires sans s'identifier à eux, en les différenciant de soi.

En ce sens, les aspects personnels individuels seront intégrés en premier lieu, expériences émotionnelles de travail refoulées initialement avant la prise en compte de son inadéquation ou de son conflit ou de l’expérience de traumatismes, intégrer plus tard également des éléments de l’inconscient collectif, en ajoutant au développement l’élaboration d’archétypes culturellement hérités. De même, ils développeront et intégreront les différents processus de base qui façonnent la personnalité.

Il est remarquable qu’il existe également une autre conception de l’individuation plus axée sur l’évolution biologique du sujet, bien que, contrairement à d’autres conceptions, le processus d’individuation proposé par Jung n'est pas limité à l'adolescence ou à l'enfance . En fait, chacune des étapes faisant partie de cette seconde interprétation du processus durerait environ dix ans chacune, sans terminer le processus d'individuation consciente avant l'âge adulte.

Vous commencez par vivre une phase au cours de laquelle l'ego commence à naître (auparavant, il n'y a pas de prise de conscience de l'individualité), puis, à la puberté, il commence à se distancer de l'environnement et à rechercher l'identité, à s'adapter à votre rôle et à la l'intégration de soi et enfin une quatrième étape dans laquelle la recherche d'une signification de soi est donnée . Ce serait dans ce dernier cas où il y aurait une plus grande probabilité de donner les processus nécessaires pour achever l'individuation.

  • Peut-être êtes-vous intéressé: "Carl Gustav Jung: biographie et travail d'un psychologue spirituel"

Étapes du processus d'individuation

Le processus d’individuation, selon la perspective jungienne, se déroule à travers une série de quatre phases au cours desquelles le sujet complète d’abord ses aspects conscients et inconscients et intègre progressivement les contraires (personne et ombre, conscience et conscience). inconscient ...) jusqu'à ce que vous atteigniez la ressemblance de la personne: c'est-à-dire, un individu totalement intégré .

Bien qu’en principe il y en ait quatre, il existe de nombreuses interprétations et façons de les diviser même au sein de la théorie jungienne, mais dans toutes, les suivantes sont prises en compte (y compris une cinquième, ce qui serait la fin du processus).

1. Se débarrasser de soi et première approche de l'inconscient

Le début du processus d'individuation se produit au moment où la conscience commence à apparaître que la conscience elle-même n'est pas la totalité de l'être. Ça commence à être conscient de l'existence d'impulsions, de désirs et de contenu psychique inexprimé ni directement observable. Le sujet se rend compte qu'une grande partie de lui-même a été ignoré par lui-même et essaiera de commencer à s'approcher de sa compréhension, car il est arrivé un moment où son développement lui a fait comprendre ce besoin.

  • Peut-être vous êtes intéressé: "Les 9 étapes de la vie des êtres humains"

2. Rencontre avec l'ombre

Naître la conscience qu'il y a quelque chose de plus dans le soi, la première chose qui est détectée est qu'il n'y a pas seulement une partie consciente, mais aussi un inconscient et un ensemble d'aspects que nous nions quand nous les considérons comme négatifs (et que nous projetons habituellement sur d'autres comme mécanisme de compensation): en d’autres termes, nous commençons à prendre conscience de l’existence de la dualité personne (dont nous sommes conscients et qui nous fait ressentir des êtres individuels liés au monde extérieur) et de l’ombre (la partie cachée et inconsciente de personne)

Une fois que vous commencez à prendre conscience de l'existence de l'ombre, vous devrez commencer à la valoriser sans la juger: nos désirs et nos pulsions inconscientes. Ils ont une grande valeur malgré le fait que certains sont socialement mal vu . Il s'agit d'intégrer les éléments niés et la personnalité elle-même. Il ne s'agit pas de céder aux impulsions (en fait, le refoulement est perçu par Jung comme quelque chose qui permet en quelque sorte la naissance de la conscience), mais d'accepter l'ombre comme faisant partie de notre nature.

3. Rencontre avec anima / animus

La troisième grande étape du processus d'individuation est donnée par rapport aux archétypes sexuels. Jusqu'à présent, l'enfant intégrait ses propres aspects, mais doit maintenant commencer à intégrer des éléments archétypaux, issus du patrimoine culturel, qui font partie de sa personnalité et de sa communauté et qui avaient auparavant été niés par la personne. Plus précisément à ce stade, le sujet commence à intégrer la polarité masculin / féminin.

Ce processus implique l’intégration de son propre être, en plus de l’archétype identifié avec son sexe, la partie de leur être traditionnellement identifié avec le sexe opposé , apparaissant un lien avec elle. C’est-à-dire que l’homme doit intégrer l’anima ou archétype féminin (ce qui correspond à des éléments tels que la sensibilité, l’affection et l’expression émotionnelle) tandis que la femme le fait avec l’animus ou archétype masculin (lié à la vigueur et à la vitalité, à la force). , raison et sagesse). Il s’agit d’intégrer l’archétype sexuel dans son intégralité, à la fois logos et eros, pour en faire un média et une source de créativité et d’inspiration.

4. L'intégration de l'archétype de la lumière

Une fois que cela est fait, les zones sombres et inconnues de notre psyché commencent à s’éclairer, ce qui élargit considérablement notre conscience de nous-même et peut générer une sensation de toute-puissance narcissique qui nous fait croire supérieurs. Mais l'effet de la réalité nous faisant voir que nos capacités ne sont pas si extrêmes rend "fumer", rendant l'humilité. En ce moment, la sagesse et la découverte apparaissent , symbolisé par le magicien ou le sage qui donne un sens à l’inconnu, explore et découvre son propre être.

5. La fin du processus d'individuation: coincidentia oppositorum

Petit à petit, des moments apparaissent lorsque le moi apparaît, quelques moments où la compréhension de soi commence à exister. Le processus atteint son point culminant lorsque la coïncidence ou l'intégration des contraires est réalisée suppose l'acquisition de la même chose, la fin du processus d'individuation.

A cette époque, l'ensemble des éléments constitutifs de l'esprit est déjà intégré (le conscient et l'inconscient, l'individuel et le collectif, la personne et l'ombre ...), ayant atteint un psychisme totalement intégré. Il est déjà lui-même, conscient des différents aspects qui font partie de son être et capable de distinguer et de se séparer du monde . Le sujet est un être complet, individualisé et petit à petit de plus en plus autonome (même capable de former son propre système éthique).

Son importance dans la formation de la personnalité

Le processus d'individuation, compris comme celui qui nous permet de devenir nous-mêmes, il est d'une extrême importance dans la configuration de la personnalité . En fait, Jung lui-même considère l'individuation comme une série de transformations visant à atteindre le point médian de la personnalité, c'est-à-dire l'acquisition d'un point intermédiaire qui permet d'approcher le conscient et l'inconscient.

N'oubliez pas que l'idée d'individuation est de devenir soi-même, intégrant les différents aspects de la personnalité et de la psyché dans un tout complet. Cela signifie accepter la présence des différentes fonctionnalités que nous avons et les valorisent, même ceux qui sont réprimés et niés toute leur vie. L'exemple le plus clair au niveau individuel est celui entre la personne (la partie de notre personnalité que nous montrons) et l'ombre (la partie cachée et rejetée qui reste inconsciente).

L’individuation nous permet d’être libres, de développer notre propre façon d’agir et de voir le monde et de ne pas simplement suivre le chemin tracé par nos prédécesseurs, permettant à notre façon d'être, de voir et d'agir d'agir indépendamment et différencié. En bref, que notre personnalité se pose. Avec cela, nous pouvons rendre un projet de vie cohérent avec qui nous sommes et vivre nos vies en tant qu'individus que nous sommes.

Références bibliographiques:

  • Alonso, J.C. (2004). La psychologie analytique de Jung et ses contributions à la psychothérapie. Univ. Psychol. Bogotá (Colombie) 3 (1): 55-70.
  • Jung, C.G. (1934). Sur la formation de la personnalité. Dans C. G. Jung, La réalité de l'âme (pp. 173-200). Buenos Aires: Losada.
  • Muñoz, P. (2010). Be one-self: Introduction à la psychologie analytique de C.G. Jung. Éditorial Kaicron. Espagne.
  • Sassenfeld, A.M. (par exemple). Développement humain dans la psychologie jungienne. Théorie et implications cliniques. Université du Chili.

VIVRE AVEC NOTRE PART D'OMBRE ! - Rejet 11 (Juin 2021).


Articles Connexes