yes, therapy helps!
Néophobie (peur du nouveau): symptômes, causes et traitement

Néophobie (peur du nouveau): symptômes, causes et traitement

Septembre 22, 2020

Face au nouveau, tout ce qui nous est inconnu génère toujours un sentiment de tension et même de nervosité. Cette réponse peut être complètement naturelle tant qu'elle est dans les limites, faute de savoir ce que nous allons trouver ou si cela nous plaira ou non.

Cependant, lorsque cette réaction devient disproportionnée et excessive, au point d’interférer dans la vie quotidienne de la personne, nous sommes peut-être confrontés à un cas de néophobie . Dans cet article, nous discuterons des caractéristiques qui le définissent ainsi que de la relation existante avec la néophobie alimentaire.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Qu'est-ce que la néophobie?

Parmi la longue liste de troubles anxieux ou de phobies spécifiques, nous trouvons certaines conditions aussi curieuses que la néophobie. Ce trouble se caractérise par l’expérimentation d’une peur de la peur disproportionnée, persistante, irrationnelle et incontrôlable. toutes ces situations qui sont perçues comme nouvelles .


Pour ces personnes, des événements tels que le premier jour de travail ou d'école, ainsi que le fait de devoir se rendre dans un lieu inconnu ou une expérience inédite sont pratiquement impossibles, car l'angoisse et le tourment subis rendent impossible l'affrontement. des situations.

Il y a beaucoup de situations qui peuvent générer de la peur et de l'anxiété chez les personnes néophobes, y compris tout type de changement dans leur vie ou leur routine.

Les patients atteints de néophobie se caractérisent par une routine, des habitudes de vie bien établies et des préférences pour tout ce qui leur est familier. Par conséquent, ce trouble anxieux devient un bouclier protecteur pour tous ceux qui ils ont peur de casser leurs routines .


D'autre part, la nosophobie peut se manifester en tant que moyen de contrôler ce qui les entoure, car une situation nouvelle implique nécessairement une certaine marge d'incertitude, ce qui fait craindre de ne pas pouvoir contrôler la situation.

  • Peut-être que cela vous intéresse: "Types de troubles anxieux et leurs caractéristiques"

Et la néophobie alimentaire?

Dans la catégorie de la néophobie, nous trouvons une situation particulière qui, en raison de son incidence élevée, porte son propre nom. C'est la nosophobie alimentaire. Ce type de modification consiste en résistance constante, insistante et stressée pour essayer de nouveaux aliments .

C'est-à-dire que les personnes atteintes de néophobie alimentaire évitent autant que possible d'essayer ou de manger des aliments qui n'ont pas encore goûté. Bien que pas toujours parce que, dans les cas les plus graves, la néophobie alimentaire peut devenir un trouble de l’alimentation, elle est en particulier présentée comme un symptôme du trouble d’évitement / restriction de la prise alimentaire.


Ce trouble survient surtout chez les jeunes enfants , qui manifestent une forte résistance à la consommation de fruits ou de légumes. Dans ce cas particulier de néophobie de l'alimentation du nourrisson, ceci est associé à certains facteurs de la personnalité tels que l'irritabilité, la tristesse ou la gêne et tend à s'accentuer entre deux et six ans.

Après cette étape, les symptômes de la néophobie diminuent, bien qu'ils puissent rester jusqu'à l'âge adulte, accompagnés la plupart du temps de symptômes émotionnels tels que l'anxiété et l'angoisse.

Quels sont les symptômes?

Les principaux symptômes de la néophobie sont ceux de tout trouble anxieux spécifique , qui incluent l’expérimentation de niveaux élevés d’anxiété face à la situation redoutée ou même lorsqu’elle l’imagine.

Cependant, il existe un grand nombre de symptômes liés à la néophobie. Ceux-ci peuvent être classés en symptômes physiques, symptômes cognitifs et symptômes comportementaux. Bien qu'ils n'aient pas à surgir de la même manière et avec la même intensité chez toutes les personnes, ils devront faire l'expérience de signes des trois catégories.

1. symptômes physiques

L'expérimentation de niveaux élevés d'anxiété et d'anxiété causés par une peur phobique ils entraînent généralement une série de changements et d'altérations de l'organisme. Cela est dû à l'hyperactivité du système nerveux, qui peut provoquer les symptômes suivants:

  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Augmentation de la fréquence respiratoire .
  • Sensation de suffocation ou d'essoufflement.
  • Transpiration accrue .
  • Augmentation de la tension musculaire
  • Maux de tête
  • Altérations gastriques .
  • Vertiges et sensations vertigineuses.
  • Nausées et / ou vomissements
  • Évanouissement

2. symptômes cognitifs

Outre la symptomatologie physique, la néophobie se caractérise par la présentation une série de croyances déformées et de pensées irrationnelles à propos de la situation redoutée.Dans ce cas, à tout ce qui est perçu comme roman.

Cette symptomatologie cognitive se présente comme suit:

  • Idées intrusives et incontrôlables sur le danger ou les risques supposés de la stimulation phobique.
  • Spéculations obsessionnelles .
  • Imagination catastrophique.
  • Peur de perdre le contrôle et ne pas être capable de gérer la situation efficacement.

3. symptômes comportementaux

Enfin, les symptômes comportementaux englobent tout ce répertoire de comportements que la personne adopte dans le but d'éviter ou d'éviter la situation redoutée. Ces comportements sont connus comme Comportements d'évitement ou de fuite .

Le premier type, les comportements d'évitement, comprend tous les actes ayant pour objectif d'éviter la rencontre avec une situation nouvelle. Suivre la routine quotidienne de manière inflexible ou éviter le contact avec tout ce qui n'est pas familier permet à la personne d'éviter temporairement d'éprouver des sentiments d'angoisse et d'anxiété caractéristiques d'une phobie.

En revanche, les comportements d'évasion apparaissent lorsque la personne atteinte de néophobie n'a pas été en mesure d'éviter la situation redoutée. Elle fera donc tout son possible pour s'en sortir le plus rapidement possible.

Quelles sont les causes?

Déterminer de manière concise l’origine d’une phobie peut être très compliqué, puisqu’il n’ya pas toujours un événement qui la déclenche. En tout état de cause, l’existence d’une prédisposition génétique, associée à l'expérimentation d'expériences et d'événements hautement traumatisants , peut favoriser l'apparition d'une phobie spécifique telle que la néophobie.

De même, de nombreux autres facteurs peuvent prédisposer la personne à développer une phobie spécifique. Parmi eux figurent certains types de personnalité, des styles cognitifs ou l'influence de l'apprentissage par procuration.

Y a-t-il un traitement?

Dans les cas où la néophobie perturbe considérablement la vie quotidienne de la personne, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé mentale . Actuellement, vous pouvez trouver différentes interventions psychologiques pouvant favoriser la rémission des symptômes jusqu'à leur disparition.

Traitements psychologiques de nature cognitivo-comportementale ils utilisent des techniques de restructuration cognitive qui peuvent aider à éliminer les croyances et les idées irrationnelles, qui constituent souvent la base de ce trouble.

Cette intervention cognitive est plus efficace si elle est accompagnée de traitements tels que la désensibilisation systématique ou l'exposition in vivo qui expose le patient, progressivement et accompagné d'un entraînement aux techniques de relaxation, aux pensées ou aux situations qui causent cette peur.


IACAPAP MOOC: 11. Eating disorders (Evelyn Attia & Matthew Shear, USA) (Septembre 2020).


Articles Connexes