yes, therapy helps!
Ophidiofobie: symptômes, causes et traitement

Ophidiofobie: symptômes, causes et traitement

Janvier 17, 2022

S'il est vrai que les serpents ont peu de gloire parmi les gens et que leurs récits leur ont valu la réputation d'animaux très dangereux, la réalité est que rarement la coïncidence avec un serpent représente une menace réelle pour la vie du personne

Malgré cela, ophidhophobie ou phobie du serpent C'est l'une des phobies les plus courantes dans le monde. Tout au long de cet article, nous verrons ce que c'est et comment cela se manifeste, ainsi que ses causes possibles et les traitements les plus efficaces.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Qu'est-ce que l'ophidhophobie?

Par ophidophobie, on entend le trouble anxieux spécifique dans lequel la personne éprouve une peur exacerbée, irrationnelle et incontrôlable à l’égard des serpents. Bien que le fait de ressentir une certaine peur en présence de l’un de ces reptiles soit tout à fait naturel, dans l’ophidhophobie La peur doit être injustifiée et exagérée par rapport à la menace réelle ce que la situation suppose


Le comportement que présente la personne dans des situations où l'animal n'est pas un danger est un élément clé qui nous aide à faire la différence entre une peur normale et une peur adaptative des serpents et une phobie. Ces situations peuvent aller de la peur ressentie à la vue dans un zoo, à l’expérimentation de symptômes anxieux simplement en voyant une photo ou une reproduction de jouet.

La phobie des serpents ou ophidhophobie se retrouve dans un autre type de phobie plus généralisé: herpétophobie, qui fait partie de la zoophobie . Herpetophobia fait référence à une peur intense et exagérée de tout type de reptile.

Quels symptômes présente-t-il?

Comme le reste des phobies ou des troubles anxieux spécifiques, l’ophidhophobie présente une série de symptômes typiques de ce type de trouble. La symptomatologie de ceux-ci peut être divisée en trois groupes principaux: les symptômes physiques, les symptômes cognitifs et les symptômes comportementaux.


Comme d'habitude dans tous les types de conditions, il n'y a pas de schéma commun et rigide des symptômes , mais leur incidence peut varier autant que leur degré d’intensité. Ces différences individuelles dans la manifestation des symptômes vont changer en fonction de l'intensité de la peur que ressent la personne.

1. symptômes physiques

Lorsqu'une personne souffrant d'ophidhophobie se trouve dans une situation impliquant l'apparition de tout type de serpent, une hyperactivité du système nerveux autonome se déclenche automatiquement.

Cette hyperactivité génère une réaction dans l'organisme qui subit de nombreux changements et altérations. Dans ces changements, nous trouvons ce qui suit.

  • Accélération du rythme cardiaque .
  • Sensation de vertige et de vertige.
  • La nausée
  • Tremblements incontrôlable
  • Sensation d'étouffement.
  • Transpiration accrue .
  • Sensation de pression dans la poitrine.
  • Confusion
  • Syncopes ou évanouissements.
  • Altérations gastro-intestinales.

2. symptômes cognitifs

Pour que les symptômes physiques apparaissent en présence d'un serpent, la personne doit également avoir une série de symptômes cognitifs antérieurs. Cette symptomatologie cognitive est donnée par une association du stimulus phobique à une série de idées et croyances irrationnelles sur ces reptiles .


Ces croyances faussées favorisent le développement de la phobie, ce qui se reflète de la manière suivante.

  • Croyances et pensées intrusives , involontaire et incontrôlable par rapport aux serpents.
  • Images mentales désagréables et aversives.
  • Spéculations obsessionnelles associé aux serpents.
  • Peur de ne pas être capable de gérer la situation correctement et de perdre le contrôle.
  • Sentiment d'irréalité

3. symptômes comportementaux

Enfin, comme dans toutes les situations dans lesquelles la peur et l’anxiété surmontent le contrôle de la personne, l’ophidhophobie comprend également une série de symptômes comportementaux apparaissant en réponse à l’observation ou à la perception du stimulus aversif.

Ces actes ont pour but soit d’éviter directement la situation qui cause l’inconfort, soit de s’échapper aussi rapidement que le stimulus aversif est apparu. Ces comportements ils sont connus comme des comportements d'évasion et d'évitement .

Les comportements connus sous le nom de comportements d'évitement ont pour but d'éviter la rencontre avec tout type de serpent. En eux la personne effectue toutes sortes de comportements pour éviter l'objet stimulant de la phobie et ainsi ne pas faire l'expérience des sentiments d'angoisse et d'anxiété que cela provoque.

Par exemple, ces comportements d'évitement peuvent se refléter dans l'évitement constant ou le refus de visiter des zoos ou tout type d'établissement dans lequel ces reptiles peuvent apparaître; ainsi que d'éviter de voyager dans des pays exotiques.

Enfin, les comportements d'évasion apparaissent lorsque la personne n'a pas pu éviter de rencontrer le stimulus phobique , et une fois expérimenté, le sentiment de malaise entraînera toutes sortes de comportements qui vous permettront d’échapper à la situation actuelle le plus rapidement possible.

Qu'est-ce qui cause cette phobie?

L'une des principales caractéristiques des phobies est l'impossibilité, dans la plupart des cas, de définir l'origine spécifique d'une phobie. Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent faciliter l'apparition, le développement et le maintien d'une phobie.

Quelqu'un avec un prédisposition génétique à souffrir davantage des effets du stress , accompagné de l'expérience d'une expérience très traumatisante ou d'une charge émotionnelle très élevée dans laquelle le stimulus aversif (dans ce cas les serpents) joue un rôle important, peut être beaucoup plus vulnérable lors du développement d'une phobie.

Cependant, dans le cas des serpents, certaines théories exposent d'autres facteurs, en plus de la génétique et de l'expérience traumatique, qui peuvent justifier la peur intense que ressent une personne à son égard.

La première théorie suggère que l’ophidhophobie a un fondement évolutif qui n’a pas disparu chez certaines personnes. Ces hypothèses maintiennent qu'autrefois le danger que les serpents représentaient pour l'intégrité physique de l'homme était beaucoup plus élevé, de sorte que le sentiment de vigilance et le danger pour ce reptile étaient beaucoup plus intenses. Ce sentiment aurait duré jusqu'à ce jour chez certaines de ces personnes qui souffrent d'ophidhophobie.

D'autre part, la mythologie qui entoure cet animal et le symbolisme qui lui est associé faciliter le développement et le maintien de ces peurs et des croyances irrationnelles et aversives concernant les serpents.

  • Peut-être vous êtes intéressé: "Escolechiphobia: symptômes, causes et traitement"

Y a-t-il un traitement?

Dans le cas où la personne souffre d'une ophidhophobie réelle et non d'une peur normale des serpents, un traitement adéquat peut réduire, voire éliminer, la réponse anxieuse associée au stimulus aversif. La grande efficacité des interventions psychologiques dans le traitement des phobies, ils sont devenus la principale méthode de choix pour soulager les symptômes.

Thérapie cognitivo-comportementale dans laquelle, par le biais de la restructuration cognitive, les pensées déformées du patient sont modifiées, ainsi que des techniques telles que désensibilisation systématique ou exposition en direct et la formation aux techniques de relaxation sont très efficaces et ont souvent des résultats très satisfaisants pour le patient.

Articles Connexes