yes, therapy helps!
Pluviofobie (peur de la pluie): symptômes, causes et traitement

Pluviofobie (peur de la pluie): symptômes, causes et traitement

Octobre 3, 2022

Pluviofobie, également appelée ombrofobie , c’est la peur persistante et intense des pluies et des événements qui leur sont liés (tonnerre, éclairs, etc.). C'est une phobie spécifique à un stimulus environnemental, qui peut être causée par plusieurs facteurs.

Dans cet article, nous verrons ce qu'est la pluviofobie, quelles sont ses principales caractéristiques et quelles stratégies peut-on utiliser pour la traiter.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Pluviofobia: peur persistante de la pluie

Le mot pluviofobia est composé de l'adjectif "pluvial", qui signifie "relatif à la pluie" (du latin "pluvialis"), et du mot "phobie", qui vient du grec "fobos" et qui signifie peur.


Ainsi, la pluviofobie est la peur persistante et intense de la pluie et des éléments qui y sont liés. C'est une peur qui peut survenir pendant l'enfance , bien que cela puisse aussi se produire à l’adolescence et à l’âge adulte.

Mais ce n'est pas le seul terme utilisé pour décrire la peur persistante de la pluie. Un des synonymes de "pluviofobia" est le terme "ombrofobia", qui mélange le grec "ombro" (qui signifie "pluie") et le mot "fobos".

Ce dernier terme a eu d'autres dérivations. Par exemple, il y a une espèce de plante qui ne peut pas supporter beaucoup d'exposition à la pluie, elle a donc été appelée "ombrofobas". D'autre part, il existe une grande variété de végétation appelée "ombrofila" en raison de sa grande résistance à la pluie.


Caractéristiques générales de ce trouble

Bien que la peur caractéristique de la pluviofobie soit causée par un élément environnemental (pluie), cette peut être considéré comme un type de phobie spécifique à l'environnement naturel . L'âge estimé pour le développement de ce type de phobies est d'environ 23 ans, et celui qui survient le plus souvent est la peur des hauteurs.

Le stimulus qui est perçu comme nuisible, dans ce cas la pluie, peut générer des attentes de dangers conscients ou non. C'est-à-dire que les personnes peuvent réagir avec anxiété au stimulus même s'il ne se manifeste que indirectement. En outre, lorsqu'ils surviennent chez l'adulte, ils peuvent reconnaître que le stimulus ne représente pas en soi un danger imminent. au contraire, chez les enfants, cette prise de conscience est généralement absente.


La pluie, par contre, est un phénomène atmosphérique résultant de la condensation de la vapeur d'eau située dans les nuages. Mais la pluie est-elle un très mauvais événement? Pourquoi peut-il représenter un danger pour certaines personnes et non pour d'autres? Quel degré d'inconfort peut-il causer? Nous verrons des réponses plus tard.

  • Peut-être que cela vous intéresse: "Hydrophobie (peur de l'eau): causes et traitement"

Les symptômes

En général, la peur associée aux phobies est déclenchée par l'exposition à un stimulus perçu comme étant néfaste. Une telle peur provoque une réponse immédiate de l'anxiété , qui implique des signes et des symptômes tels que tachycardie, hyperventilation, diminution de l’activité gastro-intestinale, augmentation de la pression artérielle, palpitations, entre autres.

Tout ce qui précède se produit en conséquence de l'activation du système nerveux autonome, qui est stimulé dans les situations à risque. D'autre part, la réponse à l'anxiété peut se manifester par le dégoût ou la répulsion, décélération cardiovasculaire, bouche sèche, nausée, vertiges et diminution de la température corporelle. Cette dernière survient lorsque la partie spécifique du système nerveux autonome, appelée "système nerveux parasympathique", s'active.

Il convient de noter que l'intensité avec laquelle ces manifestations se produisent dépend dans une large mesure du degré d'exposition au stimulus qui est perçu comme étant nuisible. En d’autres termes, l’intensité de la réponse varie selon que la personne observe la pluie depuis son domicile ou s’il est nécessaire d’être directement exposée à une tempête.

De même, l’intensité de la réponse peut varier en fonction des caractéristiques particulières du stimulus nocif et des associations associées, et les chances d'évasion que peut présenter (Par exemple, cela peut varier s’il s’agit d’une pluie légère ou d’un orage).

De plus, une phobie spécifique peut entraîner des comportements secondaires qui ont un impact significatif sur la qualité de vie d'une personne, mais qui procurent généralement un soulagement momentané. Par exemple, éviter toute situation liée au stimulus néfaste. Cela peut également provoquer une hypervigilance vis-à-vis de ces situations ou l'apparition de comportements défensifs.

Causes possibles

Selon Bados (2005), des phobies spécifiques peuvent se développer chez des personnes non prédisposées, mais qui ont une expérience négative antérieure (directs ou indirects), qui génèrent des réactions d’alerte intenses. Dans le cas particulier de la pluviofobie, la peur peut être justifiée par des expériences antérieures liées à des tempêtes, des effondrements architecturaux, des inondations et d'autres catastrophes naturelles.

Avec cela, des phobies spécifiques sont produites par une interaction de ces expériences avec d'autres conditions telles que la vulnérabilité biologique, psychologique et sociale de la personne. C'est-à-dire, il implique à la fois une susceptibilité neurobiologique et des compétences d'adaptation ainsi qu'un soutien social de la personne.

En outre, en fonction des caractéristiques particulières de l’interaction susmentionnée, la personne peut apprendre à réagir avec une peur disproportionnée des stimuli qu’elle a associés à un danger ou à un risque.

Traitement

Tout d'abord, le traitement de cette phobie peut commencer par évaluer à la fois le degré d'anxiété qui cause le stimulus, ainsi que les expériences négatives associées et les types de vulnérabilité de chaque personne.

Les traitements les plus recherchés et utilisés pour éradiquer les phobies sont: l'exposition en direct aux situations redoutées, le modèle du participant, l'exposition imaginale , désensibilisation systématique et retraitement au moyen de mouvements oculaires. Chacune de ces interventions peut avoir des résultats efficaces en fonction des caractéristiques particulières de la phobie traitée.

Références bibliographiques:

  • Olesen, J. (2018). La peur de la phobie de la pluie - Ombrophobie. Fearof.net Récupéré le 7 septembre 2018. Disponible à l'adresse //docs.google.com/document/d/1GSzxHXnMzgala01LCZLVey9oGuAqDPB9Wx_NtzR6RiI/edit#.
  • Ombrophobie: l'étrange mal qui fait peur à la pluie (2011). Consulté le 7 septembre 2018. Disponible à l'adresse suivante: http://www.publimetro.cl/cl/ciencia/2011/12/10/ombrofobia-extrano-mal-que-que-queas-tengan-miedo-lluvia.html.
  • Bados, A. (2006). Phobies spécifiques Faculté de Psychologie Universitat Autònoma de Barcelona. Extrait le 7 septembre 2018. Disponible à l'adresse //diposit.ub.edu/dspace/bitstream/2445/360/1/113.pdf.
Articles Connexes