yes, therapy helps!
Rupofobia (ou misophobie): peur de la saleté et de ses causes

Rupofobia (ou misophobie): peur de la saleté et de ses causes

Février 9, 2024

Les êtres humains peuvent avoir peur de toutes sortes de stimuli, des animaux inoffensifs apparentés à d'autres qui représentent une menace pour nos ancêtres, aux moyens de transport modernes et même à l'eau ou aux excréments. On parle de phobie lorsque la peur de toute entité ou situation est très intense et chronique.

Peur de la saleté, connue sous le nom de "rupophobie" ou "misophobie" , est l’une des multiples phobies identifiées. Bien qu’elle ne soit pas l’une des plus fréquentes, il est intéressant d’analyser la rupophobie en raison de ses caractéristiques cliniques, telles que sa relation avec le trouble obsessionnel-compulsif et le degré élevé d’implication que cela peut impliquer.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Rupofobie ou misophobie: peur de la saleté

Au niveau diagnostique, la rupophobie fait partie de la catégorie "Phobie spécifique" décrits dans les manuels DSM et CIE. Les phobies sont des peurs intenses et irrationnelles qui génèrent un inconfort important et / ou entravent le fonctionnement normal du patient, souvent en évitant activement ce qui est craint.


Les phobies spécifiques sont considérées comme des troubles anxieux, tels que la phobie sociale (ou trouble d'anxiété sociale) et l'agoraphobie. Les personnes atteintes de ces problèmes ont très peur de la présence ou de l’anticipation du stimulus phobique; dans l'agoraphobie et dans certaines phobies, il est courant qu'ils soient en détresse.

Dans le cas de la rupophobie, le stimulus phobique est la saleté au sens large : alors que certaines personnes craignent des types concrets de "saleté", tels que les microbes (dans ce cas, on parle de germophobie ou de bacilofobie), d’autres craignent la possibilité d’entrer en contact avec tout ce qui est perçu comme potentiellement contaminant.


Relation avec le trouble obsessionnel-compulsif

Trouble obsessionnel compulsif, souvent abrégé en «TOC» , se caractérise par la présence d’obsessions et / ou de compulsions. Les obsessions sont des pensées intrusives ou des images provoquant des tensions émotionnelles, tandis que les compulsions sont des rituels comportementaux ou cognitifs utilisés pour réduire cette anxiété.

L'un des types les plus courants de trouble obsessionnel-compulsif est lié à la saleté: les idées obsessionnelles ont trait à la possibilité de contamination ou de contamination des autres, tandis que les rituels compulsifs sont associés à la propreté. Un exemple typique de rituel de nettoyage consiste à se laver les mains un nombre spécifique de fois de suite.

Dans les cas où ils coïncident symptômes de TOC et phobie spécifique à la saleté Le diagnostic de trouble obsessionnel-compulsif est généralement imposé, car la rupophobie est généralement un symptôme secondaire. Cependant, si la peur irrationnelle est plus importante que les obsessions ou les compulsions, un diagnostic primaire d'une phobie spécifique serait justifié.


  • Article connexe: "Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC): de quoi s'agit-il et comment se manifeste-t-il?"

Symptômes communs

Les personnes atteintes de rophophobie éprouvent des sentiments d'anxiété et de peur intenses lorsqu'elles entrent en contact avec le stimulus phobique. Cela les amène à vouloir "s'échapper" de la saleté, principalement en s'en éloignant ou en l'éliminant de leur corps, tout en essayant de l'éviter; pour cette raison, ils peuvent être isolés dans une maison pratiquement non polluée.

Parfois, l’anxiété devient si intense que le épisodes dits attaques de panique ou attaques de panique . Selon le DSM-IV, les symptômes de ces crises, qui incluent à la fois des manifestations physiologiques et cognitives, sont les suivants:

  • Palpitations et augmentation du rythme cardiaque
  • Transpiration
  • Tremblements
  • Difficulté à respirer et sensation d'étouffement
  • Sensation d'étouffement
  • Inconfort dans la poitrine, par exemple oppression thoracique
  • Nausée et gêne abdominale
  • Manque d'équilibre, vertiges et évanouissements
  • Déréalisation et dépersonnalisation
  • Peur de perdre le contrôle ou la raison
  • Peur de mourir
  • Engourdissement ou fourmillements (paresthésie)
  • Frissons et bouffées de chaleur

La ruphophobie peut poser des difficultés importantes puisque, contrairement à d'autres stimuli phobiques tels que les avions et les grands félins, la saleté est omniprésente dans la vie quotidienne. Par conséquent, dans les cas graves de misophobie, l’anxiété peut être pratiquement constante, en fonction également de l’ampleur du concept personnel de la saleté.

Causes de la peur de la saleté

Les recherches sur les troubles anxieux suggèrent que le degré de réactivité physiologique a une composante héréditaire importante; Cela expliquerait la plus grande prédisposition biologique que certaines personnes ont à développer ce type de modifications. Cependant, la manière dont cette anxiété se manifeste varie selon les cas.

La plupart des peurs irrationnelles sont acquises comme conséquence d'une ou plusieurs expériences traumatiques . Dans le cas de la rupophobie, cela peut être moins courant que dans d'autres phobies spécifiques, bien que techniquement, il soit possible que le contact avec la saleté provoque des problèmes de santé.

Dans la crainte de la poussière, l'apprentissage et la modélisation par procuration peuvent avoir une grande influence. Ainsi, personnes dont les parents étaient très préoccupés par la propreté Ils auraient plus de chances de développer ce type de phobie que d'autres troubles anxieux. De même, le nettoyage des TOC se produit souvent chez les personnes formées de cette manière.

Si nous pensons à la rupophobie du point de vue de l'évolution, l'hypothèse la plus logique est que la prédisposition à craindre la contamination, et donc le rejet d'objets potentiellement polluants, aurait été adaptée pour prévenir les infections et les infections. Quelque chose de similaire se produit avec la peur des blessures ou des animaux comme les rats et les vers.

Quelle que soit la source de la peur de la poussière, il est important de garder à l’esprit que éviter le contact avec le stimulus phobique C’est généralement le principal facteur de maintien de la peur. Cet évitement est généralement soutenu par des attentes irréalistes qui devraient être réfutées par des approches non anxieuses du stimulus.


DIRT PHOBIA! (Février 2024).


Articles Connexes