yes, therapy helps!
Les 5 étapes du développement psychosexuel de Sigmund Freud

Les 5 étapes du développement psychosexuel de Sigmund Freud

Mai 23, 2022

La psychanalyse actuelle initiée par Sigmund Freud il y a plus de 100 ans dans l'une des principales influences de la culture occidentale contemporaine.

Si ses théories sur le fonctionnement de l'inconscient ont exercé une influence dans de nombreux domaines des sciences humaines et de l'art, il n'en est pas moins vrai qu'une bonne partie de ses approches concerne la sexualité humaine. La théorie du développement psychosexuel avec ses différentes étapes est l'incarnation de cette idée et c’est pourquoi, au cours de l’histoire, il a suscité beaucoup d’attention.

La sexualité selon Freud

Pour Freud, la sexualité humaine est l'un des principaux aspects de l'énergie vitale qui anime le comportement de l'être humain . Cette énergie, qui s'appelait libido, est la source des impulsions que le père de la psychanalyse nous fait tendre vers certains objectifs à court terme et, en même temps, contraindre d'autres exemples de notre psyché à réprimer ces tendances afin de ne pas nous mettre en danger ou de ne pas entrer en conflit avec l'environnement dans lequel nous vivons.


L'énergie vitale exprimée par la sexualité, selon Freud, est présente dès les premières semaines de notre vie, ce qui signifie que notre aspect sexuel n'est pas né à l'adolescence, comme l'ont soutenu de nombreux chercheurs de leur temps.

Mais les répercussions de cela n’ont rien à voir avec la simple localisation du début de notre développement sexuel à un moment ou à un autre de notre calendrier vital. Il a de profondes implications sur la manière dont Freud a lié notre personnalité à notre côté intime , affective et basée sur l’impulsion.

Le développement de l'inconscient

L'une des idées essentielles de la théorie freudienne du développement psychosexuel est que la manière dont il gère la satisfaction de la libido pendant l'enfance laisse des traces dans notre inconscient qui seront remarquées à l'âge adulte.


Ainsi, si les facteurs externes à un enfant le rendent incapable de satisfaire à ces tendances de la manière souhaitée (par exemple, à cause des réprimandes de leurs parents), cette angoisse se traduit par une fixation liée à des idées liées à: une zone érogène spécifique (qui ne doit pas nécessairement se trouver dans la région génitale). Pour Freud, la biologie et l’éducation interviennent donc dans le développement psychosexuel.

D'autres adeptes du courant psychodynamique ont fini par rejeter la vision déterministe de Freud selon laquelle la partie inconsciente de nous-mêmes nous manipule constamment sans cela, nous pouvons en faire trop. Cependant, cette façon de penser a amené Freud à créer la théorie du développement psychosexuel, l'une des plus connues de l'histoire de la psychologie.

Les stades de développement et leurs fixations

Des différentes manières dont le stade de croissance des mineurs conditionne l’apparition de l’un ou l’autre type de fixation, Sigmund Freud formulé la théorie qui unirait la sexualité avec le développement de l'inconscient freudien .


On y propose que, dans les premières années de notre vie, nous passions par différents stades de développement liés à la sexualité et à des fixations différentes, et que ce qui se passe pendant eux influe sur la manière dont l'inconscient conditionne la personne une fois arrivée. à l'âge adulte. C'est-à-dire que chacune des étapes du développement psychosexuel marquerait les tempos qui définissent le type d'actions nécessaires pour exprimer la libido de manière satisfaisante et qui peut créer des conflits qui demeurent inconsciemment enracinés en nous.

Les phases instinctives du développement psychosexuel

Selon la théorie freudienne, Les étapes du développement psychosexuel et ses caractéristiques sont les suivantes: .

1. Stade oral

La phase orale occupe environ les 18 premiers mois de la vie , et y figurent les premières tentatives pour satisfaire les exigences de la libido. La bouche est le principal domaine dans lequel le plaisir est recherché. La bouche est également l’une des zones principales du corps lorsqu’il s’agit d’explorer l’environnement et ses éléments, ce qui expliquerait la propension des plus petits à vouloir tout "mordre".

Si l'on empêche catégoriquement les bébés d'utiliser leur bouche pour se satisfaire, cela pourrait produire un blocage qui causerait la fixation de certains problèmes dans l'inconscient (toujours selon Freud).

2. Stade anal

Ce stade aurait lieu à partir de la fin du stade oral et jusqu’à l’âge de 3 ans. . On discute de la phase dans laquelle ils commencent à contrôler le sphincter lors de la défécation. Pour Freud, cette activité est liée au plaisir et à la sexualité.

Les fixations liées à cette phase du développement psychosexuel concernent l'accumulation et les dépenses, liées à l'esprit de sauvegarde et à la discipline dans le premier cas, ainsi qu'à la désorganisation et au gaspillage de ressources dans le second.

3. Stade phallique

Cette phase d'entraînement durerait entre 3 et 6 ans et sa zone érogène associée est celle des organes génitaux. De cette manière, la sensation principale de plaisir serait d'uriner, mais à ce stade, la curiosité concernant les différences entre hommes et femmes, garçons et filles, à commencer par les différences évidentes entre les formes génitales et la fin, serait également née de cette phase. en intérêts, manières d'être et de s'habiller, etc.

En outre, Freud a lié cette phase à l'apparition du "complexe d'Œdipe", dans lequel les enfants de sexe masculin sont attirés par la personne qui exerce le rôle de mère et éprouvent de la jalousie et de la peur envers celui qui exerce le rôle de père. Quant aux filles qui passent par cette étape du développement psychosexuel, Freud "a légèrement adapté l'idée au complexe d'Œdipe pour les englober, même si le concept avait été développé de manière à acquérir un sens, principalement chez les hommes. quand Carl Jung a proposé le complexe Electra comme contrepartie féminine à Œdipe.

4. Stade de latence

Cette phase débute vers 7 ans et s'étend jusqu'au début de la puberté . Le stade de latence est caractérisé par le fait qu’aucune zone érogène spécifique n’est associée et, en général, qu’il s’agit d’un gel des expériences sexuelles chez les enfants, en partie à cause de toutes les punitions et tous les avertissements reçus. C'est pourquoi Freud a décrit cette phase comme une phase dans laquelle la sexualité est plus camouflée que dans les précédentes.

Le stade de latence a été associé à l'apparition de pudeur et de honte liée à la sexualité.

5. Stade génital

Le stade génital apparaît avec la puberté et se prolonge . Il est lié aux changements physiques qui accompagnent l'adolescence. De plus, dans cette phase du développement psychosexuel, le désir lié au sexuel devient si intense qu'il ne peut pas être réprimé avec la même efficacité que lors des stades précédents.

La zone érogène liée à ce moment vital est à nouveau celle des organes génitaux, mais contrairement à ce qui se passe dans la phase phallique, les compétences nécessaires pour exprimer la sexualité à travers des liens d'union d'une nature plus abstraite ont déjà été développées. et symbolique qui ont à voir avec le consensus et l'attachement avec d'autres personnes. C'est la naissance de la sexualité adulte , contrairement à une autre liée seulement à de simples gratifications instantanées et obtenue par des activités stéréotypées.

Théorie freudienne, en contexte

La théorie du développement psychosexuel peut conduire à un certain alarmisme si on pense qu'une mauvaise gestion de l'éducation des mineurs durant ces phases peut leur laisser des traumatismes et toutes sortes de troubles s'ils ne comprennent pas bien les idées de Freud. Cependant, nous devons garder à l'esprit que cette théorie au cours a été formulée et développée à un point où la psychologie venait de naître .

Lorsque Sigmund Freud développa ses théories, il s’appuyait sur des cas spécifiques de patients qu’il connaissait, c’est-à-dire que sa méthode d’enquête reposait sur un mélange d’études de cas et d’interprétation des contenu symbolique du comportement des gens. Il a à peine établi des hypothèses qui pourraient être opposées à la réalité et, ce faisant, il s’est borné à observer et non à effectuer des expériences. La théorie du développement psychosexuel n'échappait pas à cette norme.

Il n’a pas non plus beaucoup de sens à étudier l’utilité de la théorie du développement psychosexuel en utilisant des analyses statistiques, car la formulation de ces idées il était basé sur l'interprétation Qu'est-ce qui a été fait à propos des actes des patients et de leur passé?

En partie à cause de cela et en partie parce que la psychanalyse freudienne ne s'en tient pas à l'épistémologie utilisée dans la science actuelle, il n'y a aucune raison de penser que cette théorie sert à expliquer et à prévoir les problèmes liés à la sexualité et à la socialisation des personnes. Cela signifie que la théorie psychosexuelle ne peut être utilisée pour détecter des signes avant-coureurs indiquant que les enfants ou les adolescents se développent correctement ou non, ni pour garantir que les troubles mentaux sont dus à ce type de mécanisme.


Les phases de l'enfance selon Freud (Mai 2022).


Articles Connexes