yes, therapy helps!
Le modèle de double procédure de deuil: une approche alternative

Le modèle de double procédure de deuil: une approche alternative

Juillet 26, 2022

L'élaboration du deuil avant une certaine perte devient un événement très complexe pour l'individu, du point de vue émotionnel, cognitif et comportemental.

Il semble évident que la distinction entre les difficultés inhérentes à ce processus, compte tenu des circonstances extérieures qui ont entouré cette perte, telles que les particularités dans lesquelles elle s’est produite (qu’elle ait été brusque ou progressive), le type de lien entre l’objet du deuil et la personne survivante ou les compétences qu'une telle personne a pour gérer ce type de situation, etc.

Dans cet article nous nous concentrerons sur le modèle de processus de double duel et ses implications.


  • Article connexe: "Le duel: faire face à la perte d'un être cher"

Les premières approches: les étapes de l'élaboration du duel

Plus traditionnellement, d’un côté, il existe un certain consensus parmi les différents auteurs experts en ce qui concerne un ensemble d’étapes par lesquelles les personnes doivent passer par l’élaboration psychologique du processus de deuil. Néanmoins, il est également admis que l’idée selon laquelle tous les individus ne suivent pas le même schéma dans l'expérience de ces phases .

Par exemple, le modèle bien connu d'Elisabeth Kübler-Ross (1969) suppose les cinq étapes suivantes: déni, colère, négociation, dépression et acceptation; considérant que Robert A. Neimeyer (2000) considère le "cycle du deuil" comme un processus très variable et particulier dans lequel des ajustements permanents de la vie ont lieu pendant l'évitement (absence de prise de conscience de la perte), l'assimilation (prise en charge de la perte) prédominance de sentiments de tristesse et de solitude et d’isolement par rapport au milieu social) et d’hébergement (adaptation à la nouvelle situation en l’absence de l’objet du deuil).


En dépit de ces divergences dans le nombre d’étapes ou l’étiquette conceptuelle qui leur a été attribuée, il apparaît comme un phénomène nucléaire de comprendre le deuil comme étant une réalité. une période de transition allant de la non-acceptation à l'assimilation , où se conjuguent les sentiments de tristesse, de nostalgie, de colère, d’apathie, de solitude, de culpabilité, etc. avec un retour progressif aux obligations, aux responsabilités et aux projets de vie personnels.

Au début, il a plus de poids le premier ensemble de réactions émotionnelles , mais petit à petit le second élément lié à l’activation comportementale prend plus de pertinence, jusqu’à atteindre l’équilibre par rapport à ceux-ci. Cela permet à la personne d’évaluer cette perte d’un point de vue plus global, car le fait de reprendre la routine lui permet de se connecter de manière plus réaliste au monde qui l’entoure et d’éloigner un peu son centre d’attention, en l’éloignant du centre-ville. objet de la perte jusqu'à la réadaptation vitale des différents espaces personnels.


Le modèle du double processus de deuil

Margaret Stroebe défend cette idée dans son modèle de "Dual Process of the Duel" (1999), dans lequel le chercheur explique que l'hypothèse du duel implique que la personne se déplace continuellement entre les motifs d'une "opération orientée vers la perte" et d'une "opération orientée vers la reconstruction ".

L'opération orientée vers la perte

Dans ce premier processus, la personne concentre son fardeau émotionnel sur des expériences, des explorations et des expressions de différentes manières (verbalement ou comportementalement) afin de comprendre le sens que la perte implique dans sa propre vie.

Ainsi, le survivant est en période d'introspection , ce qui pourrait être compris métaphoriquement comme un processus "d’économie d’énergie comportementale" afin de consolider cet objectif primordial. Les manifestations les plus caractéristiques de ce premier cycle sont les suivantes: être au contact de la perte, se concentrer sur sa propre douleur, pleurer, en parler, maintenir un comportement passif, présenter des sentiments de dépression, d’isolement, avoir le besoin de télécharger émotionnellement, de promouvoir la mémoire ou, enfin, nier la possibilité de récupération.

L'opération orientée vers la reconstruction

A ce stade, de petits épisodes apparaissent chez l'individu d'une "opération orientée vers la reconstruction", dont la fréquence et la durée augmentent avec le temps. Ainsi, on observe chez la personne comme Il investit ses efforts et sa concentration dans les ajustements qu’il doit effectuer dans les différents domaines vitaux. : famille, travail, social. Cela présente le but de pouvoir canaliser vers l’extérieur l’affection ressentie au stade le plus aigu du deuil.

Cette opération est basée sur des actions telles que: déconnecter de la perte, tendre au déni de la situation, distraire, minimiser l'affectation, rationaliser l'expérience, éviter les pleurs ou le fait de parler de la perte, s'attacher à réorienter les domaines vitaux,Adoptez une attitude plus active ou privilégiez les relations interpersonnelles.

Le déni de perte comme élément central du modèle

Comme on peut le constater au paragraphe précédent, dans ce modèle, il est proposé que le déni de la perte a lieu pendant tout le processus d’élaboration du duel, étant présent dans les deux types d’opérations et ne se trouvant pas exclusivement dans les phases initiales, comme le suggèrent d’autres modèles théoriques plus traditionnels.

Ce déni, il est compris comme une réponse adaptative cela permet à l'individu de ne pas se concentrer constamment sur la réalité de la perte, mais plutôt de s'y habituer de manière plus progressive. Cette gradation évite l'expérience d'une douleur trop intense (et inacceptable) qui impliquerait d'affronter l'hypothèse de la perte dès le début et de manière abrupte.

Parmi beaucoup d'autres, certains experts tels que Shear et al. (2005) ont conçu un programme d'intervention psychologique selon les postulats de Stroebe. Ces études se sont concentrées sur le travail avec les patients sur le composant indiqué du déni anxieux (ou du fonctionnement axé sur la perte) et du négation dépressif (ou reconstruction axée sur la performance). Les éléments centraux de ce type de thérapie ont inclus composants de l'exposition comportementale progressive et personnalisée et de la restructuration cognitive .

Shear et son équipe ont obtenu des résultats très prometteurs quant à l'efficacité des interventions réalisées, tout en disposant d'un niveau de rigueur scientifique suffisant pour la conception et la maîtrise des différentes situations expérimentales. En résumé, il semble que les approches cognitivo-comportementales offrent un niveau d'efficacité suffisant chez ce type de patients.

  • Peut-être vous êtes intéressé: "Thérapie cognitive comportementale: qu'est-ce que c'est et sur quels principes est-elle basée?"

conclusion

Le modèle présenté dans ce texte vise à proposer une conceptualisation du deuil centré sur le processus et vise à s'éloigner d'une perspective plus progressive, telle que préconisée dans les propositions antérieures. Oui, cela semble opposer le faible niveau d'uniformité dans l'expérience du deuil personnel, en admettant la particularité avec laquelle ce phénomène opère chez chaque individu.

Cela s'explique par les différences entre les habiletés d'adaptation et les ressources psychologiques ou émotionnelles disponible pour chaque individu. Ainsi, bien que l'efficacité générale des interventions psychologiques liées à cet objectif ait augmenté au cours des dernières décennies, leur indice d'efficacité reste limité et amélioré, ce qui devrait être lié à la poursuite des recherches dans ce domaine de la connaissance.

Références bibliographiques:

  • Neimeyer, R. A., et Ramírez, Y. G. (2007). Apprendre de la perte: un guide pour faire face au deuil. Paidós.
  • Shear, K., Frank, E., Houck, P. et Reynolds, C. (2005). Traitement des douleurs compliquées: Un essai contrôlé randomisé. JAMA, 293.2601-2608.
  • Stroebe M., Schut H. et Boerner K. (2017) Modèles d'adaptation comportementaux: un résumé mis à jour. Psychology studies, 38: 3, 582-607.
  • Stroebe, M.S. & Schut, H.A.W. (1999). Le double processus de gestion du deuil: justification et description. Death Studies, 23, 197-224.

Plaquettes de frein : Les conseils de nos garagistes / Top Entretien #1 (avec Denis Brogniart) (Juillet 2022).


Articles Connexes