yes, therapy helps!
L'identité personnelle et sociale

L'identité personnelle et sociale

Octobre 13, 2019

Qui suis-je? Cette question est fréquente mais la réponse est si inhabituelle qu'elle pourrait être considérée comme une question rhétorique. C’est une question que nous nous posons habituellement régulièrement lorsque nous ne nous sentons pas en sécurité ou ne savons pas nous prendre en charge.

Cependant, cet article ne prétend pas être un essai philosophique existentiel sur l'être, ni prétendre donner une réponse transcendantale qui vous incitera à vous réinventer. Simplement Je vais montrer ce que la psychologie a à dire sur l'identité et comment cela détermine en grande partie notre comportement.

Identité: quelque chose qui nous définit

En regardant simplement différents profils sur les réseaux sociaux, nous pouvons voir les petites descriptions que nous faisons de nous-mêmes. Il y a ceux qui se définissent comme étudiants, footballeurs, reporters, cinéphiles; tandis que d'autres se définiront comme joyeux, amical, drôle, curieux, passionné, etc.


Comme on peut le constater, ces deux types de définitions sont les plus courantes et présentent une différence fondamentale entre elles. Certaines personnes sont définies par les groupes dont elles font partie, alors que d'autres sont définies par leurs traits personnels. La psychologie définit le concept de soi, le soi ou le "soi" comme une même construction formée de deux identités différentes: identité personnelle et la identité sociale.

L'identité sociale

Le identité sociale définit le soi (le concept de soi) en termes de groupes d'appartenance. Nous avons autant d'identités sociales qu'il y a de groupes auxquels nous estimons appartenir. Par conséquent, les groupes d'appartenance déterminent le groupe comme un aspect important de la conception de soi, le plus important pour certaines personnes.


Prenons l'exemple d'un célèbre chanteur latin. Ricky Martin fait partie de nombreux rôles et pourrait se définir comme un homme, un artiste, une brune, une chanteuse, un homosexuel, un millionnaire, un fils, un Américain, un père, etc. Il pourrait se définir avec n'importe lequel d'entre eux, mais il choisira de s'identifier avec les adjectifs qui, à son avis, le différencient davantage et apportent une valeur différentielle au reste .

Un autre exemple représentatif que nous pouvons voir dans les petites biographies que chacun de nous a sur le réseau social Twitter. Définir sur la base des groupes d'appartenance est aussi humain que de juger les autres en fonction de leur tenue vestimentaire et de leur comportement non verbal.

En formant une partie aussi large de notre concept de soi, les groupes déterminent irrémédiablement notre estime de soi. Rappelez-vous que l'estime de soi est une évaluation émotionnelle et affective de notre propre concept de soi. Pour cette raison, se définir sur la base de groupes à statut social élevé suppose une haute estime de soi, tandis que ceux qui appartiennent à des groupes qui ne sont pas socialement valorisés devront recourir à des stratégies de soutien de l'identité personnelle pour faire face à la diminution de leur évaluation.


De cette manière, nous constatons l’impact considérable sur notre estime de soi et notre image de soi, les différents groupes auxquels nous appartenons.

Effets de l'identité sociale

Dans l’article dans lequel nous avons parlé des stéréotypes, des préjugés et de la discrimination, nous avons mentionné la théorie de l'identité sociale de Tajfel dans lequel les effets de catégorisation sociale dans les relations entre groupes ont été révélés sous la forme de préjugés, de stéréotypes et de comportements discriminatoires.

Tajfel a montré que le simple fait d'identifier un groupe et de se considérer comme différent des autres a donné lieu à un traitement différencié puisqu'il affecte le processus cognitif de la perception , augmentant l’ampleur des similitudes avec celles du même groupe et les différences avec celles qui ne font pas partie de notre groupe d’appartenance. Cet effet de perception est connu en psychologie sociale sous le nom d'effet du double stress.

Comme nous l'avons souligné auparavant, L'identité sociale et l'estime de soi sont étroitement liées . Une partie de notre estime de soi dépend de l'évaluation des groupes d'appartenance. Si nous aimons le groupe d'appartenance, nous nous aimons. "Briller avec le reflet de la gloire" des autres. Nous nous identifions aux réalisations du groupe ou de l'un de ses membres, ce qui se traduit par une humeur positive et l'estime de soi. Cet effet peut être vu largement dans le passe-temps pour le football.

Lorsque l’équipe gagnante est la nôtre, nous sortons fièrement dans la rue, elle-même identifiée au succès de notre équipe et nous l’attribuons à nous-mêmes, car ils font partie de notre identité. Avez-vous vu quelqu'un qui n'était pas enthousiasmé par le fait de se sentir espagnol? quand Iniesta nous a donné la victoire en ce bel été 2010?

L'identité personnelle

L'identité sociale définit le soi (et le concept de soi) en termes de relations sociales et de caractéristiques idiosyncratiques (je suis différent des autres). Nous avons autant de "Je" que de relations dans lesquelles nous sommes impliqués et de caractéristiques propres que nous croyons posséder.

Mais qu'est-ce qui nous différencie des autres lorsque nous faisons partie du même groupe? Ici nos traits, attitudes, capacités et autres caractéristiques entrent en jeu que nous nous attribuons nous-mêmes s . Ceux qui se définissent par leur sympathie, leur solidarité, leur tranquillité ou leur courage; ils ont une identité personnelle de plus grande dimension que l'identité sociale. Cela peut être dû au fait que leurs groupes de membres ne leur font pas du bien à cause de leur statut social bas, ou simplement que l’individualité de ces personnes se reflète mieux dans leurs attributs et leurs rôles sociaux.

Je suis sûr que lorsque vous avez lu cet article, vous avez essayé de savoir avec quelle identité vous vous faites connaître lorsque vous vous présentez. Vous pouvez aller plus loin, vous savez que le fondement de la promotion de l'image de soi est de maintenir des niveaux élevés d'estime de soi. Alors prends soin de toi et cultive les groupes ou les traits avec lesquels tu te définis et avec lesquels tu veux que le monde te connaisse parce que si vous vous définissez avec eux, cela signifie qu’ils ont une grande valeur émotionnelle pour vous. Il n'y a rien de plus gratifiant que de se connaître soi-même.


Clément Rosset - Identité sociale et identité personnelle (Octobre 2019).


Articles Connexes