yes, therapy helps!
Qu'est-ce que le vieillissement social? 4 mécanismes de défense utilisés par les personnes âgées

Qu'est-ce que le vieillissement social? 4 mécanismes de défense utilisés par les personnes âgées

Janvier 27, 2023

Depuis le milieu du siècle dernier, l'intérêt de la psychologie pour anticiper les problèmes sociaux a mis l'accent sur le développement des personnes âgées et leur participation à la vie quotidienne.

Selon des études sociologiques, notre environnement vieillit à pas de géant. Le nombre de personnes âgées est plus important que jamais et on estime qu'environ 1 100 millions de personnes âgées de plus de 80 ans seront d'ici 2025. Si les perspectives des Nations Unies sont vraies, 13,7% de la population aurait entre 60 et 80 ans.

L'étude du vieillissement à partir de la psychologie sociale englobe les processus et les mécanismes psychologiques associés à cette étape et comment ils sont influencés par la culture et la société. Considère que le vieillissement est une période au cours de laquelle les personnes atteignent certaines réalisations et se développent sur le plan psychosocial et soutient qu'aucune période de vie ne devrait être définie par "la perte", bien qu'il y en ait dans tous.


  • Article recommandé: "Les 4 changements psychologiques de la vieillesse"

Vieillesse, stabilité ou changement?

En vieillissant, nous sommes confrontés à de multiples situations nouvelles auxquelles nous finissons par nous adapter. Ces situations nous rendent conscients du temps qui passe et nous donnent l’opportunité d’incorporer des changements dans nos vies sans perdre le sentiment de stabilité. La preuve en est que, selon de nombreuses études, nous maintenons une grande stabilité dans notre conscience de soi tout au long de notre vie .

Bien que la plupart des changements soient intégrés à notre conscience de soi sans perdre le sens de la continuité, certaines situations provoquent une expérience de rupture et marquent le passage à une nouvelle étape.


Les rappels les plus pertinents sont les rappels corporels (douleurs et maladies au cours de la vieillesse), symboliques (anniversaires, anniversaires, etc.), générations (liées à la famille et aux amis), environnementales (liées à la vie et au travail publics) et les plus vitaux (expériences personnelles). L'un des rappels les plus pertinents est la retraite, qui représente d'un côté l'opportunité d'être autonome et indépendant, mais d'autre part, elle impose une rupture avec les rôles et les habitudes qui ont été maintenus pendant des années, marquant la fin du stade d'âge moyen. et le début de la vieillesse.

Edadéisme ou discrimination envers les personnes âgées

Les gens ont tendance à développer des croyances stéréotypées sur leur âge, qui incluent la personnalité, les rôles sociaux ou les comportements "propres" de chaque étape de la vie. Ces croyances sont apprises très tôt et transmises passivement et activement, par exemple en associant les cheveux gris à la vieillesse ou en appelant "certains" vêtements ou comportements de personnes âgées.


Selon une étude menée par Cuddy, Norton et Fiske, les personnes de plus de 70 ans sont perçues comme plus incompétentes, dépendantes, gentilles, calmes et patientes , ainsi qu’au niveau inférieur du bien-être mental et physique. Ces stéréotypes, quelle que soit leur connotation, encouragent une vision simplifiée et erronée de la vieillesse, mais la psychologie sociale a recensé deux interventions susceptibles de les réduire. Premièrement, promouvoir le contact entre les différentes générations afin de promouvoir la connaissance mutuelle et l’interdépendance. Deuxièmement, éduquer aux valeurs et promouvoir un traitement respectueux envers les personnes de tous âges.

Comment lutter contre les effets néfastes du vieillissement social

Souvent, les personnes qui voient leur estime de soi endommagée mettent en œuvre des stratégies qui, inconsciemment, peut aider à développer une identité sociale positive et à améliorer le bien-être subjectif . Ces stratégies sont applicables aux personnes âgées victimes des stéréotypes liés à la vieillesse.

1. Reporter l'auto-catégorisation sociale

Cette stratégie, courante chez les personnes d'âge moyen et au début de l'âge avancé, est de reporter l'auto-catégorisation en tant que membre du groupe des personnes plus âgées , c’est-à-dire en déplaçant la limite de la vieillesse à mesure que vous vieillissez.

2. Optimisme relatif illusoire

Cette stratégie, également connue sous le nom de soi auto-sensible, représente un moyen de réagir à la menace que représente l'appartenance au groupe des personnes âgées pour l'estime de soi . Elle consiste à se percevoir plus favorablement que les autres personnes du même âge, que ce soit au niveau physique, social ou psychologique.

Il a été étudié par Heckhausen et Krueger. Dans leur recherche, les membres du groupe des plus de 60 ans étaient les seuls à répondre différemment à eux-mêmes et au reste des membres de leur groupe d'âge. Certaines des différences qu'ils ont soulignées sont qu’ils perdraient leurs attributs positifs plus lentement que les autres et qu’ils mettraient plus de temps à subir les effets négatifs de la vieillesse.

3Optimisme illusoire absolu

Quand on se trouve dans une situation d'incertitude, nous exagérons généralement nos attentes en matière de contrôle et nous développons une vision optimiste de l'avenir. Cette stratégie est fréquente lorsque, outre l'incertitude, il existe un sentiment de vulnérabilité, par exemple chez les personnes ayant des problèmes de santé.

La différence entre l’optimisme absolu relatif et absolu est que, dans le second, l'image positive de soi est construite sans besoin de comparaison avec les autres . Les deux types d’optimisme diminuent les niveaux de stress et d’angoisse et leur absence est liée aux symptômes dépressifs et anxieux.

4. Comparaisons sociales asymétriques

Ils peuvent être "en baisse" par rapport à d'autres personnes du même âge mais dans des conditions plus défavorables, ou "en hausse" par rapport à des personnes dans de meilleures conditions. Dans le premier cas, ils permettent de réguler les sentiments négatifs qui provoquent la détérioration de la vieillesse et améliorent l'estime de soi. Ils sont courants quand il s’agit de difficultés ou de pertes irréversibles , comme le vieillissement physique ou la perte d'un être cher.

D'autre part, les comparaisons à la hausse fournissent espoir et motivation pour faire face à une situation qui crée une gêne mais qui offre un remède, car elles fournissent des informations sur la façon dont d'autres personnes ont résolu un problème.

La sélection socio-émotionnelle (choix d'expériences de vie satisfaisantes sur le plan émotionnel), les mécanismes de compensation (utilisation de ressources alternatives compensant les pertes de santé, telles qu'un accompagnement ou un soutien instrumental) et la sous-estimation de la santé ( minimiser l’importance des symptômes, les considérant comme normaux pour l’âge du premier).


Tratamiento natural de la Hipertensión, por Adolfo Pérez Agustí (Janvier 2023).


Articles Connexes