yes, therapy helps!
Workaholic: causes et symptômes de workaholism

Workaholic: causes et symptômes de workaholism

Juillet 2, 2022

Passez-vous le plus clair de votre temps à travailler? Prenez-vous habituellement du travail à la maison? Vous appellent-ils souvent par téléphone pour travailler après les heures de travail? Vous plaignez-vous sans cesse de votre manque de temps? Vos conversations portent-elles généralement sur le travail?

Si vous avez répondu affirmativement à ces questions, il est fort possible que vous soyez devenu un "bourreau de travail" ou un bourreau de travail.

Qu'est-ce qu'un bourreau de travail?

Wayne Oates a proposé le terme de bourreau de travailc nommer la personne ayant une dépendance au travail. Pour Oates, sa propre relation avec le travail ressemblait à celle que les alcooliques ont avec l'alcool: un besoin de travail continu et incontrôlable qui finit par affecter la santé, le bien-être et les relations avec l'environnement .


La dépendance au travail se définit comme l'implication excessive de la personne dans son travail, une impulsion irrésistible au travail permanent et l'abandon presque total des activités de loisirs.

Symptômes communs de workaholism

Les bourreaux de travail ont un besoin urgent de travailler et lorsqu'ils ne le font pas, ils souffrent d'anxiété, de dépression ou d'irritabilité. Pour un bourreau de travail, le travail est au centre de sa vie, laissant tout le reste, y compris la famille ou des amis, à l'arrière-plan.

Ils ramènent généralement le travail à la maison en attendant, ne débranchez pas le week-end et, en vacances, prenez l'ordinateur portable pour continuer à travailler.


Profil de bourreau de travail

Le profil le plus caractéristique du bourreau de travail est:

  • Une attitude de travail particulière . Faites de gros efforts pour performer au maximum et essayez toujours d’augmenter leurs performances. Il ne rejette généralement pas de nouveaux projets, clients ou responsabilités professionnelles.
  • Dédicace excessive de votre temps et de vos efforts . Il travaille habituellement plus de 45 heures par semaine, la plupart du temps, et ramène généralement son travail à la maison.
  • Un trouble compulsif et involontaire pour continuer à travailler . Il travaille le week-end, lorsqu'il est en vacances ou même lorsqu'il est malade. S'il ne peut pas travailler, il devient nerveux ou irritable.
  • Désintérêt général pour toute activité autre que strictement syndicale . Son sujet de conversation principal est le travail, les loisirs qu'il consacre au travail et, s'il pratique une autre activité, il pense au travail qu'il doit accomplir.

Effets et conséquences sur la santé physique et mentale

Selon des études de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Le workaholism peut mener à un désordre mental et physique . Même s’il est observé chez les deux sexes, il touche principalement les hommes âgés de 35 à 50 ans, des professions libérales ou des cadres moyens: cadres, médecins, journalistes, avocats, hommes politiques, etc. Ces personnes concentrent leur vie au travail et ne sont généralement pas conscientes du problème, car leur environnement familial ou social en subit les conséquences.


Les problèmes rencontrés par les toxicomanes au travail sont similaires à ceux d’autres toxicomanes, leurs relations étant normalement affectées à l’intérieur et à l’extérieur du lieu de travail, ce qui se traduit par des conflits familiaux et sociaux et même par une performance professionnelle médiocre. En outre, les conflits surviennent souvent sur le lieu de travail, car ils ont tendance à être des perfectionnistes qui exigent beaucoup d'eux-mêmes, mais aussi des autres.

Les conséquences les plus courantes sont: anxiété, stress, insomnie ou troubles du sommeil, dépression, problèmes de relations de famille ou de couple, tendance à l'isolement social, incapacité à se détendre, fatigue, irritabilité et problèmes de santé tels que tension musculaire, troubles cardiovasculaires , hypertension, problèmes gastriques, ulcères, etc. En outre, l'alcool, les stimulants et le tabac sont souvent maltraités.

La cause est dans la culture

La haute valeur accordée par notre société au succès et aux performances professionnelles élevées font des environnements sociaux et de travail propices au développement des bourreaux de travail. La dépendance au travail, comme tout autre comportement addictif, est négative pour le sujet, car elle le rend dépendant d'une situation qui nuit à sa santé psychophysiologique et modifie son environnement socio-familial et professionnel.

Références bibliographiques:

  • Alonso-Fernández F. (2003) La dépendance au travail. Dans Les nouvelles addictions. Madrid: éditions TEA, 225-261.
  • Moreno, B., Gálvez, M., Garrosa, H. et Rodríguez, R. (2005). La dépendance au travail. Psychologie comportementale, 13 (3), 417-428.
  • Salanova, M., Del Líbano, M., Llorens, S., Schaufeli, W.B. & Fidalgo, M. (2008). La dépendance au travail. Institut national pour la sécurité et l'hygiène au travail.

The happy secret to better work | Shawn Achor (Juillet 2022).


Articles Connexes