yes, therapy helps!
Les 9 types de toxicomanie et leurs caractéristiques

Les 9 types de toxicomanie et leurs caractéristiques

Janvier 22, 2022

La consommation de substances à propriétés psychoactives , en particulier de divers types de drogues, est un phénomène très courant dans la société actuelle. Tant dans le cas des substances légales que des substances illégales, il est relativement facile d'y accéder malgré le grave danger que représentent nombre d'entre elles.

La consommation de ces substances tend à avoir des effets différents sur l'organisme, allant d'inhibition et de sédation à une excitation extrême en passant par des hallucinations et d'autres phénomènes de perception. En raison des effets qu’elles provoquent, et parfois aussi d’autres facteurs, tels que la réactivité psychologique de son interdiction ou le fait que sa consommation soit socialement acceptée, de nombreuses personnes en consomment de plus en plus fréquemment.


Au fil du temps, le sujet acquiert une tolérance à la substance en question, de plus en plus en quantité nécessaire pour obtenir les mêmes effets et une dépendance à la drogue. En raison de la prévalence élevée de la toxicomanie et de la dépendance, Il est essentiel de connaître les différents types de toxicomanie et le processus de dépendance , qui sont expliqués dans cet article.

Qu'est-ce qu'une drogue et quelle est la dépendance?

Nous considérons un médicament comme une substance qui, avant son administration dans le corps, est capable de modifier les fonctions du sujet. Généralement, ils provoquent des sensations agréables chez ceux qui les consomment, pouvant provoquer des effets et des dommages permanents sur le système nerveux et capables de produire une tolérance ou une habituation physique et / ou psychique ainsi que des situations de dépendance et d'abstinence avant la cessation de la consommation.


Pour considérer qu'une drogue génère une dépendance, il est nécessaire que le sujet présente au moins une tolérance à la substance, une abstinence avant la cessation de sa consommation, un contrôle insuffisant de son utilisation, des dommages dans des zones vitales dus à la consommation ou au temps consacré à l'obtenir et au maintien de la substance. consommation en dépit de connaître ses effets indésirables. La dépendance peut conduire à une consommation abusive pouvant entraîner une intoxication et, en l'absence de substance, conduire à des syndromes de sevrage. Tout cela peut avoir des effets graves sur le fonctionnement et sur la santé du patient, ce qui peut entraîner la mort.

1. Types de toxicomanie en fonction du type de substance utilisé

Il existe de nombreux types de drogues et de substances psychoactives, la plupart utilisées comme outil thérapeutique dans le domaine médical. . Cependant, une partie de la population utilise certaines de ces substances à des fins récréatives, malgré le danger qu'elles peuvent représenter pour la santé.


Bien que de nombreuses classifications soient possibles, on peut considérer que les substances addictives peuvent être divisées en trois grands groupes en fonction du type d’effets qu’elles ont sur le système nerveux. Par conséquent, ces trois types de substances peuvent créer trois types de toxicomanie.

1. 1. Psycholeptiques ou dépresseurs

Ces substances se caractérisent par une dépression du système nerveux, c'est-à-dire une diminution du niveau d'activation dans le cerveau. Cela se traduit par des sensations de calme et de relaxation physique et mentale, de lenteur, de tranquillité, de perte de conscience. Dans ce groupe, on trouve l’alcool, l’opium et ses dérivés (codéine, héroïne et morphine), des tranquillisants (principalement des barbituriques et des benzodiazépines) et des substances volatiles ou inhalées, telles que la colle.

La dépendance à ce type de substances est caractérisée par la recherche de la tranquillité ou du relâchement de certaines fonctions , ou peut même être due à des effets sociaux (l’alcool facilite la désinhibition chez certaines personnes en diminuant le fonctionnement du lobe frontal et en inhibant l’inhibition).

1. 2. Psychanalytique ou excitateurs

Ce type de substances se caractérise par une augmentation de l'activation du système nerveux. , produisant des changements de comportement tels que l'augmentation de l'excitabilité, l'activation motrice, la distraction et l'augmentation du niveau de conscience. La cocaïne, les amphétamines, les xanthines (parmi lesquelles on trouve du café, du thé et du chocolat, bien que leurs effets soient comparativement inférieurs à ceux des autres) et la nicotine font partie de cette typologie de substances.

Les sujets dépendants de ce type de substance recherchent une augmentation de l'activité et des sensations, ainsi qu'une augmentation de l'énergie.

1. 3. Psychodisleptiques ou dérangeants

Ce troisième groupe de substances est caractérisé en modifiant l'activité du système nerveux, peut produire une activation ou une inhibition et en particulier affecter la perception . Il est courant qu’ils produisent des tromperies perceptives telles que des hallucinations et des délires. Les composants les plus connus de ce type de substance sont le cannabis et les hallucinogènes, ainsi que d'autres éléments tels que la phencyclidine (initialement utilisée comme anesthésie en chirurgie).

Les personnes qui consomment ces substances partent généralement à la recherche de nouvelles expériences perceptuelles et de phénomènes hallucinatoires, ou d’une augmentation ou d’une diminution de leur activation (par exemple, le cannabis se caractérise par des effets analgésiques et relaxants).

2. Types de toxicomanie en fonction du type de dépendance

Peu importe le type de drogue consommée, les substances psychoactives agissent dans l'organisme et avec le temps il s'habitue à sa présence , tout comme le sujet consommateur s’habitue et finit par avoir besoin des effets que la substance a sur lui. Cette consommation fait en sorte que le système nerveux commence à fonctionner de manière différente, en adaptant son activité à l'espoir que chaque fois qu'il en consommera davantage.

En ce sens, nous pouvons constater qu'une substance peut causer deux types de dépendance, physiquement et psychiquement.

2. 1. Dépendance physique

Ce type de dépendance est toujours associé à la dépendance psychique. . La dépendance physique provient de l'habituation de l'organisme à la présence de la substance, l'obligeant à maintenir le fonctionnement habituel auquel le corps s'est habitué et produisant en son absence des altérations physiques telles que des altérations gastro-intestinales, des convulsions, des vomissements ou des maux de tête.

C’est le type de dépendance qui peut causer la mort dans les processus d’abstinence, il est nécessaire d’éviter que la cessation de la consommation se fasse de manière progressive et contrôlée.

2. 2. Dépendance psychique

La dépendance psychique est un élément de la toxicomanie qui il influence la recherche incessante de consommation en raison de la nécessité de maintenir l'état atteint avec la consommation de la substance et éviter les effets indésirables du processus homéostatique une fois que ses effets sont passés. C'est un type de dépendance véhiculé par les attentes et la coutume.

Par exemple, des substances telles que le cannabis peuvent générer une forte dépendance psychique, car beaucoup sont associées à un groupe d'amis, une activité à réaliser pendant le temps libre et même une image publique que l'on veut donner.

3. Le processus de dépendance et de dépendance

Prise en compte du type de consommation, peut être considéré l'existence de trois phases dans le processus de toxicomanie . Bien qu'il soit discutable que tous représentent un type considérable de dépendance à la drogue, ils ont des caractéristiques communes et impliquent un processus pouvant conduire à une réelle dépendance à des substances. Il est important de détecter les premiers signes de dépendance à la drogue pour prévenir des problèmes plus graves à l'avenir.

3. 1. Consommation occasionnelle

Nous considérons que la consommation occasionnelle est l’administration d’une substance dans des situations particulières peu commune, dans un contexte dans lequel la consommation dans le temps n’est pas très prolongée, ni présentée envie ou désir compulsif de consommation. Cette phase n’est généralement pas considérée comme une toxicomanie car l’individu ne présente pas de dépendance continue à une substance ou ne la recherche généralement pas avec anxiété.

Cependant, il peut être considéré comme un type de toxicomanie s'il est abusif lorsque la consommation est faite et si, malgré qu'elle ne soit pas très fréquente, cette consommation se répète dans le temps, elle peut générer un manque de contrôle lorsqu'elle survient. Par exemple, les alcooliques de type Epsilon sont caractérisés par un état d'ébriété excessif et des problèmes de comportement, bien que leur consommation ne soit pas habituelle.

3. 2. Situations de toxicomanie

Avec le temps, la consommation de substances peut conduire à des situations d’abus de ces substances. , dans lequel la prise de la substance se fait de plus en plus souvent et dans des situations de types variés, en ayant de la tolérance et en souhaitant la consommer.

Malgré cela, le désir de consommation n'est pas encore présent à un niveau incontrôlé et compulsif, pouvant passer sans sa présence. Ce n’est pas encore considéré comme une dépendance, mais si elle n’est pas contrôlée, elle peut le devenir.

3. 3. Situation de la toxicomanie

La dernière phase du processus de dépendance, chez les toxicomanes, l’usage de la drogue est compulsif, présenter son abstinence en son absence et perdre une grande partie du contrôle de sa consommation , causant des dommages évidents dans des domaines tels que le travail, social ou académique.

4. En fonction du nombre de substances dont une toxicomane

Toutes ces classifications prennent en compte la toxicomanie en fonction de divers critères tels que les phases de dépendance, le type de substance ou le type de dépendance qu'elles génèrent, mais il reste un élément à prendre en compte.

Et est-ce Il est possible que la toxicomanie se produise avant qu'une seule substance , mais il a également été observé que, dans certains cas, le même sujet pouvait devenir dépendant de plus d’un type de substance, accumulant ainsi les effets de la dépendance à une drogue et la "projetant" sur la dépendance. Pour cela, un autre type de toxicomanie à considérer est le suivant.

4. 1. Politoxicomanie

Ce type de toxicomanie concerne les sujets qui, dépendant d’une substance, en font la consommation d’une autre, généralement en raison de la pénurie et des difficultés rencontrées lors de l’acquisition de la première.

Ainsi, la deuxième substance crée également une dépendance pour le sujet , bien qu'il n'ait pas abandonné sa dépendance à la première drogue.

Normalement, la polytoxicomanie est en partie due à la propension à l'impulsivité qui génèrent des dépendances. Une fois que vous avez commencé à en consommer, il est beaucoup plus facile de commencer à en consommer un autre, car vous apprenez un comportement qui conduit à guider toutes les addictions à l'expérimentation d'un "pic" de plaisir qui atténue les effets d'abstinence.

Références bibliographiques:

  • Association américaine de psychiatrie. (2013). Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Cinquième édition. DSM-V. Masson, Barcelone.
  • Belloch, Sandín et Ramos (2008). Manuel de psychopathologie. Madrid MacGraw-Hill (vol 1 et 2). Édition révisée.
  • Kirby, K. C., Marlowe, D. B., Festinger, D. S., Lamb, R. J. et Platt, J. J. (1998). Le calendrier de distribution des bons influence l’initiation à l’abstinence de cocaïne. Journal de consultation et de psychologie clinique, 66, 761-767.
  • Santos, J.L; García, L.I .; Calderón, M.A .; Sanz, L.J .; de los Ríos, P .; Gauche, S .; Román, P .; Hernangómez, L .; Navas, E.; Thief, A et Álvarez-Cienfuegos, L. (2012). Psychologie clinique. Manuel de préparation CEDE PIR, 02. CEDE. Madrid

Le Trouble Borderline, c'est quoi ? (Janvier 2022).


Articles Connexes