yes, therapy helps!
L'histoire d'un homme qui vivait dans un permanent Déjà Vu

L'histoire d'un homme qui vivait dans un permanent Déjà Vu

Mai 22, 2019

Cela nous est arrivé à tous à un moment de notre vie: avoir le sentiment que nous avons déjà vu, entendu ou fait quelque chose qui se passe . Exactement de la même manière et au même endroit. Tous ont tracé, comme si le passé et le présent avaient été scindés en deux répliques exactes. C'est un phénomène appelé Déjà Vu et il est très normal que cela se produise, car cela fait partie du fonctionnement normal de notre cerveau. Déjà Vu pouvait toutefois, dans de très rares cas, donner forme à un trouble mental peu connu.

C'est ce qui est arrivé à un officier de l'armée française à la fin du 19ème siècle : Je pensais vivre dans une série de répliques du passé, comme si tout le monde essayait de recréer des situations déjà vécues.


Le cas de Louis pathologique Déjà Vu: pris dans le temps

Ce cas a été documenté en 1896 par un psychiatre appelé François-Léon Arnaud , et a été traduit et récemment publié dans la revue scientifique Cortex par une équipe dirigée par le psychologue Julie Bertrand . C'est également l'un des premiers articles scientifiques dans lequel le terme Déjà Vu est utilisé pour désigner ce type de phénomène.

Vivre dans le passé ... littéralement

Dans le texte traduit par Bertrand et son équipe, décrivent certaines des situations vécues par un jeune officier de l'armée qui, après avoir servi au Vietnam, a été renvoyé chez lui après avoir commencé à développer une série de symptômes. Louis, c'était le nom du soldat, constamment confondu le passé avec le présent . Il croyait vivre des répliques exactes de ce qui s'était passé des mois ou des années auparavant.


Après avoir commencé à souffrir de fièvre intermittente probablement due au paludisme, un il semblait en Louis un épuisement injustifié, insomnie et problèmes digestifs et l'amnésie rétrograde et antérograde, pour laquelle, malgré le souvenir de la plupart des informations importantes relatives à sa vie et à son identité, il avait du mal à se souvenir de ce qui s'était passé quelques minutes auparavant. Cela signifiait qu'il répétait souvent la même question, même s'ils y avaient répondu juste avant.

Et bien sûr, Louis commença à souffrir du prétendu pathologique Déjà Vu peu après, en 1893 . Bien que Louis l'ait assuré, enfant, il expérimentait très souvent Déjà Déjà, mais à ce moment-là, non seulement il les éprouvait tout le temps, mais il ne croyait pas non plus qu'il s'agissait d'illusions. Il était convaincu que la répétition d'expériences passées était absolument réelle.


Tout se répète

Parmi les anecdotes qui servent à illustrer le cas pathologique de Déjà Vu documenté par Arnaud, il y a l'époque où il prétendait avoir déjà lu plusieurs articles de journaux, affirmant même qu'il en était l'auteur.

Déjà Vu, le pathologique Déjà Vu de Louis n'était lié qu'au sentiment d'avoir lu ce qui était lu auparavant, p oco s'est ensuite étendu à d'autres domaines de sa vie et est devenu plus fréquent .

Lors du mariage de son frère, par exemple, il a assuré à voix haute qu'il se souvenait parfaitement d'avoir assisté à la même cérémonie il y a un an, avec les mêmes invités, au même endroit et avec tous les détails placés à l'identique. Il a également noté qu'il ne comprenait pas pourquoi ils répétaient le mariage à nouveau.

Alors que les symptômes s'aggravaient et que le pathologique Déjà Vu étendait son influence dans tous les domaines de la vie de Louis, il y avait aussi une tendance aux pensées paranoïaques et à la folie persécutrice. Il croyait que ses parents lui donnaient des médicaments pour lui faire oublier ses projets d'épouser la femme qu'il aimait et réagir violemment aux gestes normaux de la vie quotidienne.

Louis avait environ 35 ans lorsqu'il entra à la Maison de Santé de la commune française de Vanves. Là, en 1894, il rencontra Arnaud .

Louis et Arnaud se connaissent

Quand Louis a vu Arnaud pour la première fois, voici ce qui s'est passé:

Au début, Louis se comportait de la même manière que les personnes qui entrent en contact avec un inconnu en situation normale. Juste après, l'expression de Louis devint beaucoup plus gentille et familière.

Je te reconnais déjà, docteur . C'est toi qui m'as accueilli il y a un an au même moment et dans la même pièce. Vous m'avez posé les mêmes questions que vous me posez maintenant et je vous ai donné les mêmes réponses. Il le fait très bien au moment d'être surpris, mais il peut s'arrêter.

Louis pensait qu'il était déjà allé au sanatorium de Vanves . Il avait reconnu le terrain sur lequel il se trouve, ses installations et, à cette époque, également les personnes qui y travaillaient. Même si Arnaud a nié que tout ce qui s'était passé dans le passé, cela ne semblait pas convaincre Louis. Peu de temps après, une conversation similaire a eu lieu lorsque le patient a rencontré un autre médecin.

Des scènes comme celle-ci définiraient le type de trouble mental introduit par Louis dans l'établissement.

Êtes-vous sûr que c'est déjà pathologique Déjà Vu?

Bien que les symptômes éprouvés par Louis soient étroitement liés à la manière dont le classique Déjà Vu est exprimé, Julie Bertrand propose d'expliquer qu'en réalité, ce qui arrivait à ce patient n'était pas Déjà Vu, du moins techniquement. Ce serait plutôt un mécanisme inconscient par lequel les trous de mémoire causés par l'amnésie sont comblés .

Cela expliquerait pourquoi Louis n'a pas été en mesure de faire la distinction entre le passé réel et le passé "artificiel" créé par ces situations. Ce qu'il vivait était plutôt une paramnésie réduplicative, une illusion dans laquelle le sens commun s'évanouissait. Un autre exemple de la mesure dans laquelle des changements dans notre système nerveux peuvent nous changer même dans les facultés mentales que nous prenons pour acquis.


Secrets d'Histoire - Louis XIV, l'homme et le Roi (Intégrale) (Mai 2019).


Articles Connexes