yes, therapy helps!
Brontofobia: symptômes, causes et traitement

Brontofobia: symptômes, causes et traitement

Septembre 21, 2021

Si nous voulions dresser une liste complète et exhaustive de toutes les peurs et de toutes les peurs phobiques dont souffrent les êtres humains, ce serait une tâche presque impossible, car tout objet ou toute situation est susceptible de devenir un stimulus phobique.

Bien que certaines de ces craintes soient faciles à reconnaître, il est fort probable que nous ayons vécu à un moment de notre vie, y compris dans notre enfance. La brontofobie est l’une de ces peurs qui sont si courantes dans les plus petites , mais que s’ils ne sont pas abordés correctement, ils peuvent finir par s’enraciner à l’âge adulte.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Qu'est-ce que la brontofobia?

La brontofobie fait partie de la vaste liste de troubles anxieux spécifiques et est liée à la peur phobique des tempêtes, y compris le tonnerre et la foudre . Les personnes souffrant de bronchite grave ont tendance à éprouver une peur exagérée, irrationnelle et incontrôlable du tonnerre et de la foudre, développant une réaction d'anxiété intense chaque fois qu'elles sont exposées à ces agents de la nature.


En conséquence, cette réponse anxieuse tend à créer tout un répertoire de comportements, actes et comportements visant à éviter la situation redoutée ou à s'en échapper le plus rapidement possible.

Cette phobie présente généralement une incidence beaucoup plus élevée chez les enfants plus jeunes . Pendant l'enfance, il est naturel de ressentir un certain degré de peur des orages. Toutefois, si cette peur s'intensifie et se renforce au fil du temps, elle peut devenir une phobie réelle et intense à l'âge adulte.

La brontofobie peut interférer de manière significative dans la vie de la personne, en particulier dans les situations ou les lieux où les conditions météorologiques sont à l’origine du tonnerre et de la foudre. Cependant, des recherches en psychologie ont mis au point une série de traitements très efficaces grâce auxquels la personne peut vaincre la brontophobie et rétablir la normalité dans sa vie.


  • Article connexe: "Types de troubles anxieux et leurs caractéristiques"

Caractéristiques de ce trouble anxieux

Comme la brontofobie fait partie de la catégorie des troubles anxieux spécifiques, elle en partage les symptômes, les causes et les traitements. La conséquence la plus directe de la brontofobie est que la personne qui la subit évite ou évite constamment toutes les situations ou tous les lieux dans lesquels la génération d'un orage, d'un éclair ou d'un tonnerre est possible.

Comme le reste des phobies spécifiques, la brontofobie se caractérise par être une peur phobique avec un stimulus aversif spécifique, en l’occurrence les tempêtes, et présente les caractéristiques suivantes:

  • La personne éprouve peur excessive et disproportionnée compte tenu de la menace réelle posée par le stimulus phobique.
  • La peur n'a pas de logique. C'est-à-dire que c'est irrationnel ou basé sur des idées fausses.
  • Qui souffre de la peur phobique est incapable de la contrôler, ainsi que les réponses que cela provoque.
  • L'apparition du stimulus phobique ou la prévision que cela peut apparaître déclenche automatiquement une série de comportements d'évitement et d'évasion.
  • Si la personne ne subit pas de traitement, la peur peut devenir permanente et constante au fil du temps.

Quels sont les symptômes?

Le symptôme le plus distinctif de la brontofobie et le reste de phobies spécifiques sont la manifestation de hauts niveaux d'anxiété chez la personne qui souffre . Cependant, cette symptomatologie ne doit pas nécessairement se présenter de la même manière et avec la même intensité chez toutes les personnes.


Néanmoins, pour être considéré comme phobique, la personne doit présenter certains des symptômes typiques des trois catégories associées aux phobies: symptômes physiques, symptômes cognitifs et symptômes comportementaux.

1. symptômes physiques

Comme le reste des réponses liées à l’anxiété, l’expérimentation d’une peur exacerbée amène généralement une série de changements et d'altérations de l'organisme . Ces changements sont causés par l'hyperactivité du système nerveux autonome avant l'apparition du stimulus aversif.

Cette symptomatologie comprend:

  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Accélération de la respiration .
  • Sensation d'essoufflement et d'essoufflement.
  • Tension musculaire
  • Augmentation des niveaux de transpiration.
  • Maux de tête
  • Altérations et problèmes gastriques.
  • Vertigos
  • Nausée ou vomissement .
  • Évanouissement et perte de conscience.

2. symptômes cognitifs

Outre les symptômes physiques, la brontofobie est accompagnée d'une série d'idées irrationnelles et de croyances déformées sur le stimulus phobique, en l'occurrence les tempêtes, les éclairs et le tonnerre.Cette symptomatologie cognitive peut se manifester des manières suivantes:

  • Idées intrusives et incontrôlables sur le danger des tempêtes.
  • Spéculations obsessionnelles liées au stimulus phobique.
  • Imagination catastrophique liée à ce phénomène météorologique.
  • Crainte de perdre le contrôle et de ne pas savoir gérer correctement la situation.
  • Sentiment d'irréalité .

3. symptômes comportementaux

Enfin, toutes les phobies spécifiques partagent une série de symptômes ou de comportements qui apparaissent en réponse à la gestion du stimulus phobique. Ces symptômes comportementaux apparaissent afin d'éviter la situation redoutée ou de fuir lorsque le stimulus aversif est déjà apparu. Ces comportements sont appelés comportements d'évitement ou d'évasion.

Les comportements qui ont pour but d'éviter la rencontre avec une tempête ou les comportements d'évitement font référence à tous ces comportements ou actes que la personne réalise afin d'éviter la possibilité de les rencontrer. De cette façon esquive momentanément des sentiments d'angoisse et d'angoisse qui génèrent ces conditions environnementales chez la personne.

D'un autre côté, des comportements d'évasion apparaissent lorsque la personne atteinte de brontofobie est déjà plongée dans la situation redoutée. Pendant cette période, la personne accomplira toutes sortes d’actes ou de comportements lui permettant de s’échapper le plus rapidement possible.

Qu'est-ce qui cause cette phobie?

À l'heure actuelle, aucune technique ni méthode d'évaluation n'a été développée pour permettre de connaître complètement l'origine d'une phobie. Souvent, la personne ignore la raison de cette peur et ne peut l'associer à aucune expérience.

Dans tous les cas, en raison des composants communs qui existent entre les phobies, il est estimé que leurs causes peuvent être communes. Donc, une possible prédisposition génétique aux effets néfastes du stress , accompagné de l’expérience d’une situation très traumatisante ou avec beaucoup de contenu émotionnel et lié aux tempêtes, peut jeter les bases du développement de cette phobie et de cette phobie.

Cependant, il existe d'autres facteurs à prendre en compte tels que la personnalité, les styles cognitifs ou l'apprentissage par imitation, qui peuvent favoriser l'apparition et le développement d'une peur irrationnelle de tout type d'objet ou de situation.

  • Article connexe: "Qu'est-ce qu'un traumatisme et comment influence-t-il nos vies?"

Y a-t-il des traitements?

Comme mentionné précédemment, la brontofobie peut être très handicapante, en particulier dans les climats qui favorisent l’apparition des tempêtes, de sorte que la personne puisse voir leur vie quotidienne conditionnée par l’apparition de ces phénomènes, ainsi que par l’usure Cela signifie qu’il faut constamment supporter les niveaux élevés de stress qu’il provoque.

Heureusement, il y a la possibilité de effectuer une approche à la maladie de la psychothérapie . Tout au long des investigations, il a été prouvé que la thérapie cognitivo-comportementale obtenait des résultats fantastiques dans le traitement des phobies.

Ces cas consistent en une série de techniques visant à réduire et à éliminer les trois groupes de symptômes. Au moyen de la restructuration cognitive, on tente de modifier les croyances irrationnelles de la personne vis-à-vis des tempêtes.

En termes de stimuli physiques et comportementaux, des pratiques telles que la désensibilisation systématique ou l'exposition au vivant, accompagnées de une formation aux techniques de relaxation Ils se sont révélés être d'une grande aide. Par conséquent, la combinaison de toutes ces techniques aidera la personne à surmonter sa peur phobique et à reconstruire sa vie de manière normale.


Brontofobia - La subred de Mario (Septembre 2021).


Articles Connexes