yes, therapy helps!
Une pédagogie politique pour Marc Márquez et ses défenseurs

Une pédagogie politique pour Marc Márquez et ses défenseurs

Novembre 22, 2019

Compte tenu de l’accumulation de critiques - positives et négatives - qui ont généré la nouvelle de Marc Márquez (Pilote espagnol bi-Moto GP champion du monde) sur son désir de s'inscrire en Andorre et de payer des impôts dans le pays des Pyrénées dans ses déclarations ultérieures , J’ai décidé de donner mon avis sur le cas et de contribuer ainsi un grain de sable au débat établi. À cette fin, je propose une exploration à différents niveaux d'analyse: sociale, politique et économique de la situation économique et fiscale en Espagne.

Mes contributions doivent s'inscrire dans une logique de débat sain, libre et ouvert. Je ne veux offenser personne. Je voudrais également souligner que la controverse autour de Márquez ne monopolisera pas mon analyse, mais prétendra plutôt prépondérer le contexte dans lequel elle s'inscrit.


Conceptualisation et bref historique du néolibéralisme

Nous vivons aujourd'hui dans une période particulière du capitalisme. Le néolibéralisme , le stade du capitalisme, est une idéologie et une méthode d’analyse libérale, le résultat d’une nouvelle vision économique du monde, dont le développement s’est déroulé au cours des années de gouvernement Roland Reagan et Margaret Tatcher , qui a commandé la rupture des pactes de Bois breton (1971). Ce dernier a établi les règles du système financier mondial, qui devrait respecter la centralité du dollar en tant que monnaie. Avec sa rupture, un système appelé changements flottants .


Le néolibéralisme il cherche, en termes généraux, à dénoncer un État fort ou interventionniste dans l’économie et à diminuer le pouvoir acquis par la classe ouvrière traduit, en partie, par un Etat providence . En mots de David Harvey, dans son livre Brève histoire du néolibéralisme , "Le néolibéralisme est avant tout une théorie des pratiques politico-économiques qui affirme que le meilleur moyen de promouvoir le bien-être de l'homme est de ne pas restreindre le libre développement des capacités et des libertés commerciales de l'individu, cadre institutionnel caractérisé par des droits de propriété privée, des marchés libres forts et la liberté des échanges. "En théorie, c’est très agréable, mais en pratique, il se traduit par des politiques ayant pour but de: démanteler une partie de l'Etat , ou en d’autres termes, casser le secteur public tout en en conservant juste assez pour maintenir la stabilité ou la cohésion sociale afin que les entreprises puissent faire face à la concurrence sans de nombreuses réglementations. Cela conduit inexorablement à une moindre intervention de l’État dans l’économie, dans le but de remplacer par des entreprises privées cette gestion, qui était auparavant garantie par l’État, de saisir davantage de possibilités d’accumulation de capital aux dépens de la société.


En résumé, le néolibéralisme , ainsi que le la globalisation qui l’accompagne, est l’effet direct du besoin de certaines sociétés ou de gros capitaux (à ses débuts notamment financiers américains) pour garantir une expansion économique aux dépens de l'État et, finalement, aux dépens de la classe ouvrière qui ne peuvent pas profiter des avantages de libre-échange de la même façon, puisque leur capital accumulé est trop petit pour sortir de la réalité administrative et idéologique qui leur est imposée: le Etat-nation .

La normalisation de l'idéologie néolibérale

Le cas de Márquez a été le plus médiatisé et il ne mérite peut-être pas autant de châtiment. Au contraire, un cas scandaleux comme celui du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et les "Décision fiscale" au Luxembourg, ils ont une pertinence de témoignage et ont à peine passé le crible de l'après-dîner. Cependant, cet événement nous semble intéressant car il s'inscrit dans un contexte de domination idéologique néolibéral, installés dans l’esprit d’une bonne partie de nous, se cristallisant dans la vie quotidienne des citoyens.

Le problème principal se trouve dans le antidémocratique logique de néolibéralisme . Ce nouveau système libéral il est utilisé dans une large mesure par ceux qui ont la capacité de déplacer des capitaux de certaines frontières vers l'intérieur des autres. L'argument pour un néolibéral conscient ou non, est basé sur votre perception du la liberté acquis par cette vision hégémonique. Le la liberté pour libéral se compose de la logique mercantiliste: la liberté des flux de capitaux, de biens et de personnes sans presque des restrictions ou des règlements. Dans cette logique, l’Europe serait l’un des endroits les plus libres du monde.Je ne partage pas cette perception, du moins en partie, car, comme le montre implicitement cette idéologie, la liberté est liée à la capacité d'accumuler des ressources monétaires. enfin, de votre classe sociale. Plus vous êtes libre, plus vous êtes libre et plus il est facile d’accumuler du capital, car vous pouvez tirer parti d’autres taxes et facilités disponibles pour les gros capitaux.

L'application dans le cas de Márquez? Très simple Si la plupart d’entre nous n’ont pas la capacité d’accumuler, la réalité, présentée comme un éventail de possibilités, est fondamentalement limitée par la Etat-nation . D'autre part, le Márquez ou le Pujol ils ont une masse de capital dont la quantité les appelle à passer d'un endroit à un autre, comprenant de manière active ou passive les possibilités que néolibéralisme leur offre. Première conclusion? Le néolibéralisme Il accorde plus de capacité à ceux qui en ont plus pour pouvoir échapper, par exemple, à la fiscalité nationale, qui est de 56% dans le cas des athlètes d'élite. Cette caractéristique, récemment dénoncée par de nombreux officiers de police en France (comme Jean-François Gayraud ), ajoute une dimension criminelle au système capitaliste.

Plusieurs fois, l'exemple d'actes d'évasion fiscale est proposé Google o Pomme légitimer l'action du jeune athlète. Il est tout à fait vrai que ces sociétés profitent du système de libre circulation des capitaux pour payer leurs impôts lorsque de meilleures conditions sont offertes. Mais cela ne légitime pas que d'autres puissent le faire. En fait, la responsabilité d’un patriote, à son avis catalan ou espagnol (ne compte pas trop), est de répondre à ses Nation Surtout à un moment historique où ses citoyens en ont le plus besoin, car ils ne bénéficient pas des mêmes la liberté . Il faut comprendre que le jeune pilote profite du seguidismo d'un grand nombre de fans qui se reflètent en lui, justement à cause de sa condition de "frère" national; de fils prodigue . Il y a quelques jours, le OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), une organisation formée par la plupart des États les plus développés du monde, a montré des statistiques L’Espagne est le quatrième pays de l’OCDE, avec plus d’inégalités entre riches et pauvres. . Seuls trois pays dépassent ces mauvaises données: la Turquie, les États-Unis et le Mexique. En outre, l’étude a montré que L'Espagne a remporté le trophée du pays où ils ont aggravé ces inégalités depuis la crise économique . Bienvenue à l'argent de Marquez pour ceux qui ne peuvent pas payer leur chauffage ou remplir le réfrigérateur! Ou, pour être plus réaliste, tentez de protéger nos comptes publics et notre État providence, en partie décimé par le sauvetage de près de 100 000 millions de banques privées espagnoles.

Pour ajouter une autre cerise sur le sujet, il faut mentionner qu’en Espagne, l’évasion fiscale par les grandes entreprises et les fortunes 107,350 millions de dollars en 2011 selon Tax Justice Network. Les athlètes d'élite font partie de cette élite capable d'échapper au capital de la fiscalité de l'État et il existe de nombreux cas dans le sport espagnol (Lionel Messi est un de ces cas, récemment poursuivi et qui a finalement conclu un accord avec le Trésor pour payer ce qui a été réclamé).

La nation: "farce pour les riches, réalité pour les pauvres"

On a souvent discuté de la question de savoir si les intérêts capitalistes répondent toujours aux intérêts de la société. Etat-nation . La vérité est que ce problème est complexe et je voudrais le couvrir en présupposant que les deux cas sont possibles (dans l'article suivant, je proposerai une analyse plus approfondie de ce débat). Le cas de Márquez nous amène à nous interroger sur le la schizophrénie apparu entre les valeurs idéologiques nationales et la contradiction avec l’intérêt individualiste résultant du capitalisme néolibéral. L'évasion fiscale des grandes fortunes, comme nous l'avons mentionné dans le point précédent, place cette question au centre du débat.

L'ancrage idéologique national agit en tant que limiteur, car il donne un sentiment d'identité de solidarité horizontale sans distinction de classe (les distinctions d'identité prévalent) et lie la société dans un cadre doté de frontières "réelles". Le néolibéralisme et la la globalisation Ils ouvrent largement ces frontières, tout en maintenant la réalité idéologique de la nation afin de dissimuler les revendications de ceux qui ne bénéficient pas des privilèges conférés par la possession d'un grand capital. Mon opinion personnelle est qu'un patriote est celui qui paie des impôts dans son pays, exerçant une responsabilité politique, et non celui qui déplace fortement le drapeau.

Marc Márquez sera dans le pétrin . La pression des médias semble avoir exercé un poids important: celui de Cervera semble avoir compris qu'il se nourrit, en partie grâce aux fans espagnols, sans lequel son image d'idole nationale et d'icône publicitaire peut être punie attrayant commercial et, en bref, pouvoir engager un revenu non négligeable. La schizophrénie se produit au moment où cette grande masse, qui lui donne cette valorisation sociale, voit dans sa volonté de changer de résidence une trahison des valeurs nationales . Pour la plupart, ces valeurs restent liées à la réalité du monde. Etat-nation (à la fois sentimentalement et tributairement). Comme nous l'avons dit, la nation est un concept qui prévaut sur la question de l'identité par rapport à la question de la classe sociale, permettant ainsi une sorte de solidarité ou d'accord entre les classes. Lorsque ce paradigme culturel est menacé, toute la popularité gagnée par un excellent travail dans le monde de la moto et son impact médiatique étendu peut être détruite en quelques secondes.

Márquez a compris beaucoup de choses en peu de temps (ou aurait dû le faire). Votre responsabilité nationale pour vos compatriotes pourrait être l'une de ces choses. Cet argent ne donne pas tout, pourrait être le deuxième. Le troisième, et plus complexe: que le idéologie nationale il est incompatible avec les intérêts des grandes fortunes, qui en sont libérées, en plus d'un système néolibéral qui leur permet, exclusivement à eux, une plus grande mobilisation; des règles délicates. Pour être légitimé devant l'opinion publique, Márquez doit comprendre que le parti fiscal doit jouer avec les mêmes règles que lui. Dans les jours à venir, nous verrons quelle représentation prévaudra dans la tête du motocycliste "crack":solidarité nationale o la liberté du capital typique du capitalisme moderne. Je n'ai aucun doute ...


JEAN-LUC MÉLENCHON INVITÉ DE BOURDIN DIRECT - #BourdinDirect (Novembre 2019).


Articles Connexes