yes, therapy helps!
Latophobie (phobie des médecins): symptômes, causes et traitement

Latophobie (phobie des médecins): symptômes, causes et traitement

Décembre 7, 2022

En tant qu'enfant, le fait de devoir consulter un médecin ou tout autre type de spécialiste de la santé, tel qu'un dentiste, est assez pénible et traumatisant. Cependant, il s’agit d’une crainte normative et compréhensible, car dans de nombreux cas, ces visites sont liées à la souffrance d’une certaine forme de douleur.

Cependant, lorsque cette peur devient chronique et devient une peur extrême des médecins, nous pouvons ne pas trouver un cas de latophobie . Dans cet article, nous aborderons les caractéristiques de ce trouble, ainsi que ses symptômes, ses causes et son traitement.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Qu'est-ce que la latrofobie?

Classée dans la catégorie des troubles anxieux spécifiques, la latophobie comprend l'expérimentation d'une peur excessive, irrationnelle et incontrôlable envers les médecins . Cette crainte peut s'étendre à tout type de professionnel travaillant dans le domaine de la santé (dentistes, infirmiers ...) ou aux centres de santé eux-mêmes.


Toute personne ayant la capacité de poser un diagnostic, d'administrer un médicament, d'appliquer une injection ou d'effectuer tout type de traitement ou d'intervention médicale peut être l'objet de la phobie du latophobe. Ce trouble anxieux peut aller jusqu'à provoquer une réponse anxieuse sérieuse uniquement lorsque l'on perçoit l'odeur caractéristique d'un centre de santé ou d'un hôpital.

La principale conséquence de cette phobie est que les personnes qui en souffrent éviter à tout prix doivent aller à n'importe quel espace lié au domaine de la santé .

S’ils sont conscients que tout professionnel de la santé souhaite la préserver, les personnes atteintes de latrofobie essaieront par tous les moyens de ne pas se rendre à une visite médicale avec le risque de manquer des diagnostics, d’aggraver les maladies ou même qu'ils deviennent incurables.


Bien que, dans le trouble d’anxiété spécifique appelé nosophobie, le patient évite également de se rendre à tout prix chez le médecin, la différence principale entre la latophobie et le fait que, dans le premier cas, le stimulus phobique se manifeste par la peur de tomber malade, à la seconde c'est la figure du professionnel qui provoque cette peur .

  • Peut-être que cela vous intéresse: "Types de troubles anxieux et leurs caractéristiques"

Comment le différencier d'une peur normative chez le médecin?

Comme mentionné ci-dessus, il est habituel de ressentir un certain respect, voire un peu de crainte, à l'idée d'aller chez le médecin, chez le dentiste, etc. Cependant, cette crainte ne doit pas nécessairement être excessive ni interférer avec la routine du patient.

Une série de caractéristiques spécifiques nous permettent de différencier une peur normative d'une peur phobique caractéristique de troubles phobiques tels que la latophobie.


La première caractéristique avec laquelle nous pouvons identifier une peur phobique est que cette elle est vécue de manière absolument disproportionnée par rapport à la menace réelle qui existe. Bien qu'il soit vrai que les visites chez le médecin peuvent parfois prendre des mesures douloureuses, le niveau de peur ressenti par ces personnes avant la possibilité de souffrir de cette douleur est excessif et exagéré.

La deuxième caractéristique de ce type de phobies spécifiques est que la peur est vécue de manière totalement irrationnelle. C'est-à-dire que la personne est pratiquement incapable d'accorder un raisonnement ou une base logique à la peur qui règne et même d'arriver à accepter qu'elle n'a pas de sens et même alors ne pas pouvoir l'éviter.

Enfin, dans ce type de troubles anxieux, la personne ne peut contrôler la peur qu’elle éprouve avant l’apparition ni la seule idée de devoir faire face à l’objet phobique. Cela signifie que le patient ne peut pas éviter de ressentir les sentiments et les sentiments d'anxiété , ainsi que l’apparition de pensées et de croyances intrusives qui favorisent et renforcent cette réponse anxieuse.

Quels symptômes présente-t-il?

La manifestation la plus caractéristique de la latophobie, ainsi que le reste de phobies spécifiques, est l’expérimentation de niveaux élevés d’anxiété avant l’apparition de l’objet redouté. En outre, pour que cette crainte soit diagnostiquée comme phobique, la personne doit manifester certains des symptômes de ce type de trouble.

Ces symptômes ils sont divisés en symptômes physiques, symptômes cognitifs et symptômes comportementaux . Et bien qu'ils n'aient pas à surgir de la même manière et avec la même intensité chez toutes les personnes, ils devront faire l'expérience de signes des trois catégories.

1. symptômes physiques

De la même manière que cela se produit avec la grande majorité des réponses liées à l'anxiété, l'expérimentation d'une peur phobique implique généralement une série de changements et d'altérations de l'organisme. Ces changements apparaissent en raison de l'hyperactivité que le système nerveux autonome manifeste avant l'apparition du stimulus aversif.

Ces symptômes incluent les suivants:

  • Augmentation de la fréquence cardiaque .
  • Augmentation de la fréquence respiratoire.
  • Sensation de suffocation ou d'essoufflement.
  • Transpiration accrue
  • Augmentation de la tension musculaire .
  • Mal de tête.
  • Altérations et problèmes gastriques tels que la diarrhée.
  • Se sentir étourdi .
  • Nausées et / ou vomissements
  • Perte de conscience

2. symptômes cognitifs

La latophobie, qui accompagne les symptômes physiques, présente dans son tableau clinique l’apparition d’une série de pensées irrationnelles et de croyances déformées au sujet de l’objet redouté. Dans ce cas, le personnel médical ou les professionnels de la santé.

Ces symptômes cognitifs se manifestent comme suit:

  • Idées intrusives et incontrôlables sur le danger ou les risques supposés de la stimulation phobique.
  • Spéculations obsessionnelles .
  • Apparition d'images mentales catastrophiques.
  • Crainte de perdre le contrôle et de ne pas être en mesure de gérer la situation correctement.

3. symptômes comportementaux

Cette dernière catégorie de symptômes inclut les modèles de comportement qui apparaissent en réponse à l’apparition du stimulus phobique. Cette symptomatologie vise à éviter la situation redoutée ou à s'enfuir au cas où elle serait déjà apparue. Ces comportements sont appelés comportements d'évitement ou d'évasion.

Les premiers types de symptômes comportementaux sont ceux dont le but est d'éviter de rencontrer un professionnel de la santé. Autrement dit, cela inclut tous les comportements ou actes que la personne accomplit pour éviter la possibilité de les affronter. Merci à ces symptômes la personne évite temporairement d'éprouver des sentiments d'angoisse et d'anxiété typique d'une phobie.

D'autre part, des comportements d'évasion apparaissent lorsque la personne atteinte de latophobie n'a pas été en mesure d'éviter le stimulus phobique. Ainsi, tous les actes et comportements lui permettant de sortir de la situation sont évités.

Quelles sont les causes?

Bien qu'il soit très compliqué de déterminer l'origine spécifique d'une phobie, on suppose qu'une prédisposition génétique, avec l'expérimentation d'expériences traumatiques , peut être la base du développement de cette phobie et de toute autre.

De la même manière, nous devons prendre en compte de nombreux autres facteurs, tels que la personnalité, les styles cognitifs ou l'apprentissage par procuration, car ils peuvent favoriser l'apparition et le développement de ce type de peurs irrationnelles.

Y a-t-il un traitement?

En raison des complications que cette phobie peut causer pour la santé du patient, il est recommandé à ces personnes de consulter un professionnel de la santé mentale. Différentes interventions psychologiques peuvent favoriser la réduction de l'intensité des symptômes jusqu'à leur disparition.

Traitements utilisant des techniques de restructuration cognitive Ils peuvent aider à éliminer les pensées et les croyances irrationnelles, qui constituent souvent la base de ce trouble.

De même, le traitement dit de "désensibilisation systématique", dans lequel la personne est mentalement et progressivement exposée aux pensées ou aux situations qui provoquent cette peur accompagnée d'un apprentissage des techniques de relaxation, est très efficace au moment de la prise de conscience. La personne peut vaincre sa peur phobique et retrouver son rythme de vie habituel.


Témoignage : Comment Christelle est sortie de 35 ans de phobie sociale grâce à la méthode Tipi (Décembre 2022).


Articles Connexes