yes, therapy helps!
Peur du rejet: de cette façon cela nous isole des autres

Peur du rejet: de cette façon cela nous isole des autres

Juillet 16, 2022

Lorsque nous pensons à cette facette de notre vie qui concerne les relations personnelles, il est très facile de l’imaginer en mesurant le nombre d’amis et d’êtres chers que chaque personne a.

Cependant, il y a quelque chose qui a autant ou plus d'importance que ce "compte" du nombre de relations habituelles que nous avons: dans quelle mesure est-il probable perdre le contact avec ces amis, amants ou personnes que nous aimerions rencontrer ?

La vérité est que les êtres humains sont prédisposés à accorder plus d'importance aux pertes éventuelles qu'aux profits; Cela nous oblige à prêter une attention particulière aux signes de rejet possible, soit de la part de personnes avec qui nous entretenons des relations étroites, soit avec une personne avec laquelle nous aimerions en savoir plus.


Cependant, il y a des gens qui ils sont particulièrement sensibles au rejet et, par conséquent, ils le craignent et l’anticipent fréquemment, subissant des doses importantes de détresse psychologique. La chose curieuse à propos de cette prédisposition est qu’elle augmente les possibilités de rejet, en raison des mécanismes que nous verrons ensuite.

  • Vous pouvez être intéressé: "Anxiété anticipatoire: causes, symptômes et traitement"

Pourquoi la sensibilité au rejet est-elle produite?

L'idée que les personnes avec les pires compétences sociales Il est rejeté en raison de sa maladresse lorsqu'il s'agit de communiquer et de renforcer ses liens avec les autres, ce qui n'est que partiellement vrai. Il est vrai que le fait de ne pas avoir une bonne boîte à outils pour gérer la vie sociale facilite l’isolement, mais ce n’est pas une fatalité. En fait, beaucoup de personnes qui ont des difficultés dans leurs relations ne sont pas du tout agiles quand il s'agit de penser aux interactions sociales, bien au contraire: elles en deviennent obsédées par peur du rejet.


Les gens qui rejettent ils restent dans un état d'alerte presque constant , pensant tout le temps à aimer l’autre personne et analysant le comportement d’autres personnes à la recherche de signes d’ennui, de moquerie ou de colère.

Comment ont-ils atteint ce point? Souvent, ce n’est pas dû à de faibles compétences sociales, mais bien à une série de mauvaises expériences du passé. Par exemple, une rupture amoureuse très difficile ou une enfance marquée par des brimades ou d’autres formes d’abus sont capables de nous mener à un état d’hypervigilance sociale.

Donc, la peur du rejet est un fruit d'attentes très inquiétantes sur ce que les autres exigent d’établir une relation avec eux, ce qui peut être le résultat d’événements passés qui ont échappé à la maîtrise de soi et au manque d’estime de soi qui en résulte.


  • Article connexe: "C’est la personnalité de ceux qui aiment la solitude et ne craignent pas la solitude"

Pourquoi la peur d'être rejeté nous isole plus

L'obsession de la possibilité d'être rejeté nous fait concevoir les relations comme une machine et non comme un espace d'interaction entre deux êtres humains. La raison en est que la pression pour ne pas perdre cette personne est si forte qu'elle se concentre uniquement sur la mesure de ses mouvements afin de ne pas "franchir une ligne imaginaire" qui ferait sonner l'alarme l'un l'autre.

D'autre part, les personnes qui craignent le plus le rejet sont plus susceptibles de interpréter toute action ambiguë en signe de rejet, ce qui leur fait adopter une attitude défensive.

Dans le cadre d'une recherche menée sur le sujet, un questionnaire mesurant cette caractéristique psychologique a été transmis à un groupe de célibataires. Quelques mois plus tard, il a été demandé à ceux qui avaient noué une relation pendant cette période d'imaginer leur partenaire une série d'actions étranges, telles que passer moins de temps avec elles, être distant, etc. Les résultats ont montré que les personnes craignant le rejet se déplaçaient plus rapidement vers supposer que leur relation était en danger , au lieu de considérer d’autres hypothèses plus raisonnables auparavant.

Il a été prouvé que ce modèle de pensée rend les gens plus hostiles plus rapidement et sans avoir besoin de trop de raisons, et ils deviennent même plus réticents à assumer leurs erreurs, ce qui est paradoxal si on prend en compte la peur qu'on a à la possibilité d'isolement.

D'autre part, il a également été constaté que cette peur rend les gens entrer dans une dynamique néfaste dans lequel la première victime est soi-même. Par exemple, une enquête a montré que les hommes qui ont été grossièrement rejetés dans un cercle social sont plus disposés à faire des sacrifices pour faire partie de ce groupe, confirmant ainsi cette dynamique de soumission à l'autre que leur cause une si mauvaise image il souffre à la première personne).Les hommes qui avaient été rejetés par une femme sur un site Web de contact étaient également plus disposés à dépenser plus d'argent en rendez-vous après avoir vécu cette mauvaise expérience.

  • Peut-être que ça vous intéresse: "Syndrome de Wendy: des gens qui ont besoin de l'approbation des autres"

En conclusion

Parfois, nous oublions que la base et les relations saines sont la simplicité et l’honnêteté. Assumer le rôle de victime condamnée au rejet ne fait que précipiter l’apparition d’un stigmate qui amène les autres à se distancer.


Qu'advient-il quand le pervers narcissique se retrouve seul? (Juillet 2022).


Articles Connexes