yes, therapy helps!
Nosophobie (peur de tomber malade): symptômes, causes et traitement

Nosophobie (peur de tomber malade): symptômes, causes et traitement

Juillet 20, 2022

Bien que le souci de sa propre santé et le fait de ne pas vouloir tomber malade soient une réaction normale et rationnelle provoquée par la nécessité d’éviter la douleur et de survivre, cette inquiétude devient une peur excessive et irrationnelle. nous pouvons être confrontés à un cas de nosophobie .

Tout au long de cet article, nous parlerons de cette peur exagérée de contracter une maladie; ainsi que les symptômes qu'il présente, les causes et les traitements possibles auxquels le patient peut être soumis.

  • Article connexe: "Types de phobies: explorer les troubles de la peur"

Qu'est-ce que la nosophobie?

La nosophobie est classée dans les troubles spécifiques de l'anxiété et se caractérise par le fait de provoquer chez le patient une peur exacerbée, irrationnelle et incontrôlable de souffrir ou de développer une maladie mortelle.


Bien que ce ne soit pas toujours le cas, la nosophobie est plus fréquente chez les personnes dont le travail ou le contexte est étroitement lié au monde des maladies ou de la santé , ainsi que chez les étudiants en sciences de la santé. On suppose que la raison de cette incidence plus élevée peut être liée à l’empreinte ou à l’impression que certaines pathologies peuvent causer dans l’esprit de la personne.

Une des caractéristiques des personnes souffrant de nosophobie est que, bien que pour eux tout symptôme puisse être le signe d’une maladie mortelle, éviter à tout prix aller chez le médecin . La raison en est la peur exacerbée de découvrir qu’ils sont dans un état dangereux ou mortel, ils préfèrent donc vivre sans le savoir.


En outre, ces patients ressentent une aversion totale pour le passage du temps et le fait de terminer des années. Comme à un âge plus avancé, plus de chances de développer une maladie mortelle et plus proche est la mort.

Comment le différencier d'une peur normative?

Vivre une certaine peur de contracter ou de développer tout type de maladie, en particulier si elle est mortelle ou pose un risque grave pour la santé, est tout à fait normal; puisqu'il s'agit d'une réaction évolutive et suit un instinct de survie. Par conséquent, il est si important de spécifier les caractéristiques qui distinguent une peur phobique d’une peur habituelle ou normative.

La première différence est que la peur phobique est complètement irrationnelle, la personne est incapable de trouver un raisonnement logique ou une raison de craindre qui éprouve et peut même accepter cette irrationalité mais ne peut toujours pas lutter contre elle.


La deuxième distinction propre à ce type de trouble est que la peur ressentie est totalement disproportionnée par rapport à la menace réelle qui existe. Bien qu’à l’heure actuelle, il est toujours possible de développer une maladie mortelle, le niveau de peur ressenti par ces personnes est excessif et exagéré.

Enfin, dans les peurs phobiques, la personne est absolument incapable de contrôler la peur ressentie. Cela signifie que la personne ne peut empêcher les sentiments et les sentiments d'anxiété d'apparaître , ainsi que l’intrusion de pensées et de croyances intrusives qui renforcent cette anxiété.

Nosophobie et hypocondrie: différences

Bien qu'il soit vrai que les deux altérations psychologiques soient liées et qu'une personne hypocondriaque puisse développer une nosophobie, certaines caractéristiques différencient chacun de ces troubles.

Le premier, et plus distinctif, est que contrairement à une personne hypocondriaque, qui souffre de nosophobie ne croit pas avoir développé la maladie , il éprouve seulement une peur profonde de le faire.

En outre, comme mentionné ci-dessus, une personne souffrant d'hypochondrie effectue des visites constantes au centre de santé afin de confirmer ses soupçons alors que dans la nosophobie est évité par tous les moyens, consultez le médecin.

C'est un mécanisme d'évitement avec lequel la personne peut éviter tout risque de découvrir une maladie mortelle. De même, les personnes atteintes de nosophobie évitent les contacts avec les personnes malades, parlent, lisent ou regardent des films ou des documentaires pouvant être liés à des maladies.

Contrairement à l'hypochondriaque, qui se consacre à la recherche ou trouve toutes les informations possibles sur une maladie quelconque, la nosophobie est préférable d'ignorer ou d'ignorer l'un de ces problèmes, de peur d'être reconnue.

  • Peut-être êtes-vous intéressé: "Hypochondrie: causes, symptômes et traitements possibles"

Quels sont les symptômes de ce trouble d'anxiété?

Tout au long de l'article, certains des symptômes caractéristiques de la nosophobie ont déjà été mentionnés. Cependant, il est nécessaire de préciser que, puisqu'il s'agit d'un trouble anxieux spécifique, Il existe de nombreux autres symptômes liés à ce type de phobies .

Comme dans le reste des phobies, le tableau clinique de la nosophobie est divisé en trois groupes: les symptômes physiques, les symptômes cognitifs et les symptômes comportementaux.Cependant, bien que la plupart des gens éprouvent les mêmes symptômes, cette phobie présente une grande variabilité entre les personnes.

Dans les symptômes physiques, la personne éprouve une augmentation de l'activité du système nerveux , ce qui se traduit par des symptômes tels qu'une pression artérielle élevée, une tachycardie, une tension musculaire ou des douleurs à l'estomac, parmi bien d'autres.

En ce qui concerne la symptomatologie cognitive, cette se distingue par la présence d'une série d'idées et de croyances irrationnelles en ce qui concerne la possibilité de développer une maladie potentiellement mortelle.

Enfin, comme mentionné dans le point précédent, la personne présente également une série de symptômes comportementaux. Dans le cas particulier de la nosophobie, la personne a tendance à adopter des comportements d'évitement tels que ne pas consulter son médecin, éviter les visites médicales et essayer de rester à l'écart de toute information ou exposition liée de quelque manière que ce soit à des maladies mortelles.

Quelles sont les causes?

Bien qu’il soit très difficile de déterminer la cause spécifique d’une phobie, On émet l'hypothèse qu'une prédisposition génétique, associée à l'expérimentation d'expériences hautement traumatiques Cela peut conduire au développement de phobies.

Dans le cas spécifique de la nosophobie, l'expérience de la mort d'un être cher ou d'une personne proche d'une maladie mortelle peut être suffisante pour développer cette phobie. De plus, le fait d'être constamment exposé à des médias ou à des environnements dans lesquels la mortalité par maladie est un phénomène courant (hôpitaux, maisons de soins infirmiers, centres de santé) ou d'étudier dans une branche de la santé constitue également un facteur de risque à l'époque. d'acquérir ce type de trouble anxieux.

Y a-t-il un traitement?

Heureusement, différentes thérapies psychologiques peuvent aider à réduire l'intensité des symptômes de la nosophobie au point de disparaître. L'intervention à travers la restructuration cognitive il peut favoriser l'élimination des pensées et des croyances irrationnelles qui sont à la base de ce désordre,

De même, les traitements par désensibilisation systématique, dans lesquels le patient est mentalement et progressivement exposé aux pensées ou aux situations redoutées, accompagnés d’une formation aux techniques de relaxation, sont très efficaces au moment où la personne peut restaurer ses capacités. votre rythme de vie habituel.


Séance d'hypnose contre les crises d'angoisse, trouble panique, crises de tétanie, spasmophilie (Juillet 2022).


Articles Connexes